Page 10 - Nouvelles CSA 78F

Basic HTML Version

10
www.
snowbirds
.org
par James Dolan
Finances
Un don de bienfaisance peut être simple et spontané. Un
représentant à domicile frappe à notre porte, nous voyons une
publicité à la télévision ou nous recevons une lettre et nous
donnons une petite somme d’argent pour la cause. Ce genre de
don est tout à fait louable; c’est facile, rapide et ça vient du cœur.
Cependant, pour ceux qui ont un objectif plus précis, qu’il s’agisse
d’un don de leur vivant ou d’un legs, un don de bienfaisance peut
être très complexe. En outre, faire correspondre le montant du
don (traitement des chiffres, compréhension de la réglementation
fiscale, recherches sur divers organismes de don) avec la
signification qu’il revêt (changement important ou avantage pour
une personne, la famille, la collectivité ou la société en général)
n’est pas toujours facile.
Cela est particulièrement vrai pour ceux qui souhaitent faire un don
important. Selon la nature de votre don et la complexité de votre
situation financière personnelle, la décision de faire un don peut
entraîner des répercussions financières très diverses. Si vous désirez
faire ce don par l’intermédiaire de votre testament (comme c’est le
cas pour de nombreuses personnes), ces répercussions peuvent se
produire après votre décès, voire le décès de vos héritiers.
La solution à cette situation complexe consiste à envisager le don
de bienfaisance comme un processus, une méthode en plusieurs
étapes ou une série de mesures, qui permet de vous assurer que
vous avez envisagé et traité un certain nombre de questions
entourant votre don avant de sortir votre chéquier. Bien qu’un tel
processus soit probablement plus détaillé que nécessaire pour de
petitsdons spontanés, il permettraàceuxqui font undon important
de s’assurer d’effectuer le meilleur investissement possible.
L’un des gestes les plus gratifiants est de faire un
don. Qu’il s’agisse d’une cause médicale qui doit
être financée, d’une organisation œuvrant dans
votre collectivité, d’un mouvement venant en aide
aux victimes d’une catastrophe naturelle dans un
pays éloigné ou de tout autre cause charitable, il
est satisfaisant de savoir que votre argent permet
d’aider des personnes qui en ont besoin.
Toutefois, quelle que soit la noblesse du geste,
un don de bienfaisance demeure une transaction
financière. Cela signifie qu’il mérite d’être considéré
avec le même soin que vous accordez à la
composition d’un portefeuille de placements, à la
rédaction de votre testament ou à toute autre forme
de gestion de vos finances personnelles.
Si vous prévoyez faire un don important, à savoir
un montant plus élevé que quelques centaines de
dollars au cours d’une année, il est plus raisonnable
de planifier un minimum votre projet avant d’ouvrir
votre portefeuille.
Comment faire un don réfléchi à un organisme caritatif
Un processus en six étapes pour prendre la meilleure décision financière lorsque vous faites un don
La nécessité d’un processus