Page 10 - Nouvelles CSA 79F

Basic HTML Version

10
www.
snowbirds
.org
Santé
Chez les hommes, le problème le
plus courant est l’augmentation du
volume de la prostate. Cette glande
de la taille d’une noix est située
près du rectum et sous la vessie.
Elle s’élargit couramment pendant
l’âge adulte et ce phénomène,
appelé
hypertrophie bénigne de la
prostate (HBP)
, peut commencer à
obstruer le passage de l’urine dans
l’urètre. Les symptômes peuvent
comprendre un besoin plus fréquent
d’uriner (notamment la nécessité
D
urant mon récent examen de santé annuel, mon médecin de famille m’a
posé des questions, parmi de nombreuses autres, sur ma vessie. Quelle
est la fréquence de mes mictions pendant la journée? Pendant la nuit? Ai-
je des problèmes au début de la miction? Ai-je des problèmes à la fin de
la miction? Combien de fois dois-je me lever la nuit? Lorsque je lui ai répondu que je
n’avais constaté aucun changement et que tout me semblait bien aller, il a déclaré que
c’était inhabituel. Cela m’a rappelé qu’avant d’atteindre l’âge de 60 ans ou 70 ans, la
plupart des hommes et des femmes auront des symptômes urinaires inhabituels et ne
parviendront plus à maîtriser leur vessie, que ce soit durant le jour ou la nuit. Chez les
hommes, les symptômes les plus courants seront le besoin de se lever une ou plusieurs
fois durant la nuit pour uriner, l’augmentation de la fréquence des mictions durant la
journée, et parfois des problèmes de maîtrise du jet mictionnel, au début et à la fin de la
miction. Chez les femmes, la fréquence des mictions nocturnes sera similaire, mais elles
seront également exposées à d’autres problèmes, à savoir l’incontinence à l’effort (pertes
urinaires en toussant, en éternuant ou en riant) ou l’hyperactivité vésicale (envie urgente
et fréquente d’uriner, souvent accompagnée d’incontinence). Les renseignements suivants
sont utiles pour comprendre les causes de ces troubles, ainsi que certains des traitements
actuellement utilisés pour au moins atténuer les symptômes.
de se lever la nuit), les modifications
du jet mictionnel, comme
l’affaiblissement du jet, l’hésitation
mictionnelle et l’égouttement post-
mictionnel).
La vessie peut s’affaiblir et ne pas
se vider complètement, ce qui
augmente la fréquence et le risque
d’infections urinaires, notamment
de
prostatite
(infection de la
prostate). Selon les estimations, plus
de 50 % des hommes commencent
Les problèmes urinaires gênants
Les symptômes qu’on ne discute pas
à éprouver des symptômes d’HBP
vers la soixantaine et l’incidence
augmente fortement avec l’âge.
Des symptômes légers peuvent
généralement être traités sans
intervention majeure. Comme
dans tous les troubles associés au
besoin d’uriner pendant la nuit,
il faut éviter de boire après le
souper et faire en sorte d’optimiser
le sommeil. Si les symptômes
deviennent plus gênants, il existe
des interventions médicales et
par le D
r
Robert MacMillan