Page 6 - Nouvelles CSA 80F

Basic HTML Version

6
www.
snowbirds
.org
Assurance
J. Ross Quigley
Chef de la direction
C
omme je passe énormément de temps
aux États-Unis, à la fois pour les affaires et
pour le plaisir, j’ai pensé que c’était bon
signe quand j’ai constaté que le dollar canadien
s’élevait à 1,059 $ à la clôture des marchés le
27 juillet. J’ai quelques regrets de ne pas avoir
vendu ma maison de ville en Floride à l’époque
où le taux de change pour 1 dollar américain
m’aurait permis d’obtenir 1,43 $ canadien. De
plus, ma maison a aussi perdu la moitié de sa
valeur par rapport aux sommets atteints par
les prix de l’immobilier il y a trois ou quatre
ans. Enfin, c’est du passé. Le seul moment où
vous pouvez mesurer réellement le retour sur
investissement de votre résidence secondaire,
c’est le jour de la vente, et celle-ci ne se fera
peut-être pas avant longtemps.
Quand j’ai procédé à l’achat de ma résidence
secondaire, je ne le voyais pas comme un
investissement, mais comme un choix de vie.
J’ai vraiment apprécié chaque moment que j’y ai
passé et d’une année à l’autre, le dollar canadien
devenant plus fort, séjourner dans ma maison
me coûtait de moins en moins cher. Mes enfants
et mes petits-enfants ont pu venir nous voir
et y passer des vacances abordables et nous
garderons des centaines, voire des milliers de
souvenirs mémorables.
D’autres bonnes nouvelles ont suivi : mes taxes
municipales ont également considérablement
baissé. Si vous possédez un bien immobilier aux
États-Unis et que vos taxes municipales n’ont
pas été réduites, vous devriez déposer un appel
auprès du tribunal chargé des évaluations du
comté où se trouve votre résidence. Par ailleurs, il
semble que le marché de l’immobilier se stabilise
aux États-Unis, mais selon certaines projections,
les prix pourraient encore baisser de 10 % à 15 %
d’ici la fin de l’année. Il semblerait que février ou
mars 2012 soit la période idéale pour ceux qui
sont à la recherche de la maison de leurs rêves.
En ce qui a trait aux assurances, les nouvelles
sont également excellentes. Obamacare, la
réforme de l’assurance santé, semble avoir
eu moins d’effet sur les tarifs des hôpitaux
et des médecins que prévu, du moins pour
l’instant. Notre stratégie consistant à lutter
contre la facturation agressive adoptée par
certains services, combinée à la réputation
de Medipac qui rembourse nos réclamations,
a été couronnée de succès. Nous avons été
capables de maintenir les tarifs au niveau des
augmentations mineures indexées sur l’inflation.
De plus, nous offrons toujours une réduction de
5 % à nos acheteurs Lève-tôt.
Le pronostic de l’évolution de l’assurance semble
très positif. Comme indiqué dans le message du
rédacteur en chef, cette année sera une année
de croissance considérable pour Medipac qui
rassemble de plus en plus de « snowbirds ».
Cette année, plusieurs nouveaux régimes ont
été lancés sur le marché incluant de nouvelles
combines et promesses, et je me demande
vraiment pourquoi les entreprises pourraient en
avoir besoin. Peut-être que leurs anciens régimes
d’assurance ne correspondaient plus aux besoins
des « snowbirds ».
Pour terminer, je reviens sur le sujet du dollar
canadien … il a dégringolé ces derniers jours,
puis a flirté avec la parité, mais selon la plupart
des prévisions, il devrait se situer autour de
1,05 $ l’année prochaine. Cela veut dire qu’avec
1 dollar canadien, vous pourrez acheter
1,05 dollar américain. Une banque réputée a
récemment fait état de prévisions à 1,10 dollar et
j’aimerais bien que celles-ci se réalisent. Ce serait
vraiment une excellente nouvelle!
Jack Layton, le chef de l’opposition officielle du Canada, est décédé
à l’âge de 61 ans après avoir livré une bataille courageuse contre
le cancer. Il était au sommet de sa carrière politique. Plus tôt cette
année, Jack Layton a mené le Nouveau Parti démocratique (NPD) à
une victoire historique remportée à l’occasion de l’élection fédérale.
En effet, le NPD a obtenu un nombre record de sièges (passant de
37 à 103), devenant ainsi l’opposition officielle derrière les
conservateurs et reléguant le Parti libéral à la troisième place pour la
première fois depuis la Confédération canadienne en 1867. Fait tout
aussi remarquable, Jack Layton est devenu le premier anglophone à
remporter une majorité de sièges dans la province du Québec.
Jack Layton est né à Montréal dans une famille très active sur la
scène politique. Il a grandi dans la petite ville de Hudson, au Québec.
Dans les années 1970, il a travaillé comme professeur, puis comme
conseiller municipal et plus tard comme maire adjoint de Toronto.
En 1991, il tente de devenir maire. En
2003, il est élu au NPD, puis est élu à la
Chambre des communes pour la première
fois en 2004. Lors de l’élection fédérale
de 2006, le NPD arrive en quatrième
position avec 29 sièges. Deux ans plus
tard, le NPD obtient huit sièges de plus à
l’issue de l’élection fédérale. À l’occasion
de sa dernière conférence de presse, Jack
Layton a déclaré qu’il espérait retourner à
la Chambre des communes pour bâtir « le pays de nos espoirs, de nos
rêves, de notre optimisme, de notre détermination, de nos valeurs et
de notre amour. » Son sourire et sa vision optimiste de la vie lui ont
valu le surnom de « Smiling Jack ». Jack Layton était un allié de la CSA
et de tous les Canadiens, peu importe leur couleur politique.
Il laisse derrière lui son épouse, Olivia Chow et ses enfants, Sarah et
Mike.
John Gilbert Layton, 18 juillet 1950 – 22 août 2011.
Jack Layton 1950 - 2011