Page 13 - Nouvelles CSA 81F

Basic HTML Version

13
NOUVELLES « CSA »
|
HIVER 2011
par le D
r
Robert MacMillan
L’hiver dernier, alors que nous étions aux États-Unis
pour notre tournée de l’ACS, mon épouse Tess attendait
à un coin de rue que le feu passe au vert quand elle a
été soudainement renversée par un jeune cycliste qui
roulait sur le trottoir. Heureusement, bien qu’ébranlée
et souffrant de quelques ecchymoses, elle n’a pas été
gravement blessée. Nous, les « snowbirds », sommes
toujours conscients du fait que nous prenons des risques
pour notre santé quand nous sommes loin de la maison.
Mais il y en a peu parmi nous qui pensent au risque de
blessure, en particulier aux conséquences parfois très
graves d’une simple chute. Chaque année, les services
d’assistance médicale de l’assurance voyage interviennent
pour prendre en charge de nombreux clients qui voient
leurs vacances d’hiver écourtées à la suite d’une blessure,
causée le plus souvent par une chute grave. La plupart
des personnes sont rapatriées sur le champ par avion-
ambulance vers un hôpital canadien ou subissent une
intervention chirurgicale d’urgence sur place puis sont
rapatriées.
Pourquoi faisons-nous si peu attention à cet aspect de
notre santé alors que nous vieillissons? Cela s’explique
notamment par le fait que la gravité des blessures et les
complications à long terme des chutes chez les personnes
de plus de 65 ans sont beaucoup plus fréquentes que
chez les personnes plus jeunes, ainsi que par le fait que
la plupart des chutes peuvent être évitées. L’Agence de
la santé publique du Canada (
www.santepublique.gc.ca
)
a effectué des travaux de recherche approfondis sur
ce problème et a préparé un rapport officiel et des
conclusions comprenant des recommandations pour
prévenir les chutes. Le rapport indique que les chutes sont
la cause la plus fréquente de blessure chez les aînés et
sont à l’origine de presque 62 % des hospitalisations pour
traumatisme induit par une blessure. Le taux de blessure
liée à une chute est neuf fois plus élevé chez les aînés
que chez les moins de 65 ans et les chutes sont la cause
de plus de 90 % de la totalité des fractures de la hanche
chez les aînés; 20 % des aînés meurent au cours de l’année
suivant cette fracture. Pour un plus grand nombre, il en
résulte une perte d’autonomie définitive. De nombreux
autres organismes et organisations de santé s’efforcent de
renforcer la sensibilisation aux facteurs de risque et aux
mesures préventives pour réduire les risques de chute.
Chutes
Attention à lamarche
Santé
SUITE