Page 6 - Nouvelles CSA 81F

Basic HTML Version

6
www.
snowbirds
.org
Assurance
Certaines choses doivent être
répétées.
Elles semblent si simples et
si évidentes qu’elles passent souvent
inaperçues. Voici quelques exemples
qui pourraient vous aider à jeter un
nouveau regard sur certaines polices
d’assurance.
De nombreuses polices semblent
ne pas contenir de clause relative
aux affections préexistantes. Ce sont
des polices très simples à lire, mais
comme nous en avons déjà discuté,
ce n’est pas parce que l’énoncé a
l’air simple qu’il est nécessairement
compréhensible. Si vous lisez
attentivement la section de la police
réservée aux exclusions, vous y
trouverez habituellement des énoncés
comme « aucun type de couverture
n’est fourni en cas d’affections
préexistantes ». La liste des exclusions
commence souvent par ces termes :
guerre, actes criminels, accidents
nucléaires et émeutes, puis vient
« l’exclusion n
o
14, soit les affections
préexistantes et tout ce qui est relié
directement ou indirectement à votre
affection n’est pas couvert ».
C’est une exclusion relativement
répandue dans les polices de la
plupart des croisiéristes et des
voyagistes et assez courante dans
les polices d’assurance voyage
« bon marché », ou dans les régimes
soi-disant « super - élite - platine »
considérés comme les décideurs
de prix. Je suis persuadé que vous
connaissez ce genre de régimes
d’assurance. On vous promet des
prix ridiculement bas, puis vous
constatez que vous n’êtes pas
admissible (régime désavantageux);
ou si vous l’êtes, votre couverture
est minime compte tenu de votre
trouble de santé (régime qui n’est
pas si bon après tout); ou alors, vous
êtes admissible, mais la limite globale
est de 10 000 $ (le pire régime). Je
suis particulièrement indigné par les
régimes qui coûtent de l’argent, mais
qui ne vous couvrent pas si vous avez
un trouble de santé.
Mais ce n’est pas tout. Dans votre
esprit, vous ne souffrez pas d’un
trouble de santé et vous vous sentez
alors parfaitement en confiance pour
acheter une police qui comprend
la simple mention « affection
préexistante ». Si l’exclusion n
o
14
susmentionnée ne fournit aucune
autre précision, vous accordez alors
à la compagnie d’assurance le droit
de refuser votre réclamation dès que
vous prenez un médicament. Nous
prenons tous divers médicaments par
mesure préventive et bon nombre de
régimes d’assurance considéreront
qu’ils sont pris pour traiter des
troubles de santé. Je prends chaque
jour une faible dose d’aspirine par
mesure préventive; serais-je couvert?
La réponse est la suivante : peut-être.
Quelle réponse épouvantable.
Je veux pouvoir compter sur ma
couverture d’assurance et vous aussi.
Qu’en est-il alors des médicaments
contre le cholestérol? Bien des gens
en prennent, encore une fois, par
mesure préventive. Certains régimes
d’assurance affirmeront que votre
taux de cholestérol est élevé et
refuseront toute réclamation ayant un
lien avec le cœur. Ils vont considérer
un taux de cholestérol élevé comme
un trouble de santé. Vous rappelez-
vous cette petite clause indiquant
« relié directement ou indirectement
à… »? Et que dire des médicaments
contre les maux de tête ou de
l’hormonothérapie?
Certains régimes précisent que
ces médicaments préventifs ne
toucheront pas votre couverture,
mais bon nombre ne le mentionnent
pas. Certains régimes considéreront
l’aspirine à titre préventif, mais le
médicament contre le cholestérol,
comme un traitement à un trouble
de santé. Vous devez savoir ce qui est
couvert et ce qui ne l’est pas. Appelez
votre assureur! Si j’étais à votre place
et que je prenais un médicament, quel
qu’il soit, j’exigerais une réponse écrite
si ce n’est pas clairement indiqué dans
la police.
Tout est dans les détails