Page 20 - Nouvelles CSA 82F

Basic HTML Version

nouvelles de
l’ACS
20
www.
snowbirds
.org
Ayant lu récemment que les Canadiens
vivent plus longtemps qu’avant, et que
seuls quelques autres pays affichent une
telle longévité, j’ai voulu en savoir plus
sur les raisons à l’origine de notre sort
enviable. Selon le recensement de 2007
de Statistique Canada, l’espérance de vie
des Canadiens était de 80,7 ans (78,3 ans
chez les hommes et 83,0 ans chez les
femmes). À 65 ans, les aînés ayant
réussi à éviter les écueils de jeunesse
en matière de santé et de sécurité
pouvaient espérer vivre 20 ans de plus.
Je n’ai jamais connu mes grands-pères.
Leur décès a coïncidé à peu près avec
ma naissance. Mais à l’époque, ce n’était
pas inhabituel. Au moment de leur mort,
l’espérance de vie des Canadiens n’était
que de 60 ans. Pour ma part, j’aurai
probablement la chance de voir mes
petits-enfants aller à l’université.
Avec l’allongement de notre espérance
de vie, nous courons également des
risques accrus de douleur et d’invalidité
pouvant découler de maladies dues à
l’âge comme l’arthrite, les déficiences
visuelles et auditives, certains cancers,
les affections vasculaires et la démence.
Nos meilleures chances de vivre plus
Vivre plus
longtemps
en meilleure
santé
Découvertes médicales de notre vivant :
1930-2012
Santé
1930-1940
Dès les années 1930, l’
insuline
,
découverte en 1922 à l’Université de
Toronto par le D
r
 Frederick Banting
et le D
r
Charles Best, deux jeunes
médecins, a commencé à être utilisée
à l’échelle mondiale pour traiter le
diabète de type 1, sauvant la vie de
millions d’enfants et d’adolescents qui
en seraient décédés autrement. Avant
les années 1930, il n’existait aucun
médicament efficace pour soigner
les infections. Le
sulfa
(sulfonamide),
découvert en 1932, a été le premier
médicament servant à traiter et
à prévenir les infections chez les
humains. Au cours des années 1930, la
découverte par Sir Alexander Fleming,
bactériologiste écossais, de la
pénicilline
,
antibiotique produit par une moisissure,
a finalement mené à sa production
sous la forme d’un médicament durant
la Deuxième Guerre mondiale. Plus de
10 millions de personnes sont décédées
durant la Première Guerre mondiale,
bon nombre à la suite d’infections de
plaies pour lesquelles il n’existait aucun
remède. Toujours durant les années
1930
,
les vaccins pour la
diphtérie,
la
coqueluche,
le
tétanos,
la
fièvre jaune et
le
typhus
étaient utilisés couramment. En
1937, la première
banque de sang
a été
établie à Chicago, ouvrant la voie à la
collecte, à l’entreposage et à l’utilisation
de sang de donneurs.
1940-1950
En 1943, les microbiologistes Albert
Schatz et SeimanWaksman ont
découvert la
streptomycine,
antibiotique
utilisé dans le traitement de la
tuberculose et d’autres infections. Le
premier vaccin produit à l’échelle
commerciale contre la grippe a été
utilisé en 1945. Par ailleurs, l’
autisme
a été identifié pour la première fois
par Leo Kanner, et des recherches sur
ce trouble courant ont été menées.
Les nouvelles technologies médicales
permettant de diagnostiquer et de
traiter de nombreuses maladies au
moyen de sous-produits radioactifs,
de même que l’accessibilité accrue de
plasma et de sang pour les interventions
chirurgicales ont contribué à sauver
bon nombre de vies. De nombreuses
villes nord-américaines ont procédé à
la
fluoration
de l’eau, ce qui a permis de
réduire l’apparition des caries dentaires.
1950-1960
Bien que les
ceintures de sécurité
d’adulte aient initialement été installées
dans quelques véhicules à compter
de 1952, la plupart des pays n’ont pas
rendu leur utilisation obligatoire avant
les années 1970; quant aux dispositifs
de protection pour enfants, leur
utilisation n’est devenue obligatoire que
des années plus tard. L’Ontario a été la
première province à promulguer une loi
pour les adultes en 1976. Par ailleurs, en
1952, Paul Zoli a mis au point le premier
stimulateur cardiaque
pour contrôler
les rythmes cardiaques irréguliers.
Des chercheurs en Grande-Bretagne
ont réussi à déterminer la structure de
la
molécule d’ADN.
La première
greffe
de rein
a été réalisée en 1955. Aux
États-Unis, Jonas Salk a mis au point le
premier
vaccin antipoliomyélitique.
1960-1970
Le
vaccin antipoliomyélitique oral Sabin
a
été découvert en 1962 et, au fil des ans,
la polio a été éradiquée en Amérique
du Nord et dans la plupart des pays
développés. Rotary International
par le D
r
Robert MacMillan