Page 13 - Nouvelles CSA 84F

Basic HTML Version

13
NOUVELLES « CSA »
|
automne 2012
dans les circonstances, iI y avait très
peu de services ou de programmes
supplémentaires et j’ai toujours été
effrayé à l’idée qu’un jour, je pourrais
subir le même sort.
Au fil des années, la transition vers
des conditions d’hébergement
et des soins plus appropriés au
Canada a été remarquable. Bien
qu’il existe encore des maisons de
soins infirmiers, un choix plus large
est offert à la plupart des Canadiens
qui, en raison de leur âge ou de leur
état de santé, ne peuvent plus vivre
de façon autonome. En outre, les
maisons de soins infirmiers qui sont
encore nécessaires sont souvent
des établissements modernes,
spécialement conçus et dotés
d’un personnel professionnel et
compétent. Souvent exploités
par de grandes sociétés, les
établissements sont strictement
réglementés (ce qui permet
d’assurer la prestation de soins de
qualité) et offrent habituellement
une gamme de programmes visant
à améliorer la santé physique et
mentale des résidents.
Pour beaucoup d’entre nous,
quitter notre maison n’est pas une
hypothèse que nous envisageons.
Santé
Mon voisin de 81 ans, qui tond sa
pelouse, travaille dans son atelier ou
jardine chaque jour, m’a récemment
répliqué avec vigueur lorsque je lui
ai demandé s’il pensait déménager
dans un condo avec son épouse :
« On me sortira d’ici les pieds
devant avant que cela n’arrive! »
De nombreuses personnes, dont
moi, souhaitent rester chez elles
aussi longtemps qu’elles en seront
capables. Elles font valoir que
pouvoir rester actif à la maison,
pouvoir garder ses biens, maintenir
le même réseau social et avoir la
place nécessaire pour recevoir leurs
petits-enfants représentent toutes
de bonnes raisons de garder leur
maison. Cependant, pour beaucoup,
il est souhaitable de déménager
dans un condo ou un appartement,
en particulier pour les « snowbirds ».
En choisissant ce style de vie,
on n’a plus le souci ou la corvée
que représente la responsabilité
d’entretenir une maison pendant les
mois d’hiver.
Que l’on habite dans une maison,
un appartement ou un condo, la
vie peut être plus difficile quand
on est en perte d’autonomie. Si le
conjoint ou un membre de la famille
peut participer aux soins d’une
personne, il existe de nombreux
services communautaires qui
peuvent contribuer à son maintien
à domicile. Parmi ces services, citons
les visites à domicile d’infirmières
et d’autres professionnels des
soins de santé, des auxiliaires
familiales qui peuvent aider à
SUITE