Page 14 - Nouvelles CSA 84F

Basic HTML Version

14
préparer les repas et à effectuer l’entretien ménager, des
fournisseurs de soins personnels et des organismes de
soutien communautaires tels que La popotte roulante
ainsi que des organismes pour les aînés. Les ministères
provinciaux de la Santé apporteront leur aide en
fournissant de l’information et, dans certains cas, du
financement à une partie ou à la totalité de ces services.
Je me souviens avoir été le médecin de famille d’une
veuve de 89 ans, Alice, qui vivait dans sa propre maison,
non loin de chez moi. Dans les moments difficiles, je lui
faisais des visites à domicile, mais sachant à quel point
elle voulait rester autonome, je la faisais venir à mon
cabinet pour les examens de routine. Un jour, j’ai reçu la
visite de sa fille qui vivait à de nombreux kilomètres de
chez elle, pour me demander de lui trouver une maison
de soins infirmiers. Elle craignait que sa mère fasse une
chute ou qu’il lui arrive quelque chose parce qu’elle vivait
seule. Je savais qu’Alice ne serait pas d’accord et j’ai passé
un temps considérable à plusieurs reprises à encourager
la fille à respecter le souhait de sa mère. Pour mieux
répondre à ses besoins, nous avons organisé certains
services communautaires de soins à domicile pour
l’aider. À l’époque où j’ai cessé d’exercer la médecine,
Alice profitait toujours de sa propre maison à plus de
90 ans.
Prenons le cas de ma mère.
Elle avait 93 ans et vivait seule
dans un condo à Aurora, en
Ontario, lorsque ma sœur l’a
finalement convaincue, ainsi
que moi, qu’il était temps
qu’elle déménage dans une
maison de retraite. Même si la
nouvelle résidence répondait
aux normes les plus élevées,
elle était loin de ses amies et
cela lui manquait de ne plus
les voir quotidiennement.
En même temps, elle nouait
de nouvelles amitiés et avait
beaucoup plus d’occasions
de socialiser et de faire des
activités qu’auparavant.
Plusieurs années plus tard, quand elle a eu besoin de
soins actifs supervisés, elle a pu être transférée dans la
même résidence dans un service où le niveau de soins
était plus élevé, ce qui a évité de devoir la transférer dans
un autre établissement.
Heureusement, la bonne nouvelle est que les normes
de soins dispensés dans les établissements pour les
aînés ont été considérablement améliorées au cours
des dernières décennies. Bien qu’il existe encore des
problèmes d’accès à ces établissements, en particulier
pour les personnes démunies, l’éventail des options
s’est beaucoup élargi. Des maisons de retraite modernes
proposent aujourd’hui des appartements privés, des
cuisinettes, des repas préparés, des programmes
sociaux, des jeux de quilles, des tables de billard, des
bibliothèques et des divertissements. En outre, nombre
de ces établissements disposent d’une unité de soins
de niveau supérieur de sorte que de nombreux troubles
médicaux peuvent toujours être pris en charge par le
personnel médical en place sans qu’il soit nécessaire
de transférer le résident dans un autre établissement.
Beaucoup de ces maisons de retraite coûtent assez cher,
mais des résidences plus modestes offrant moins de
commodités sont aussi disponibles dans de nombreuses
communautés à des tarifs moins élevés. Tous les coûts
sont à la charge des résidents et, bien que l’assurance
Santé