Page 4 - Nouvelles CSA 84F

Basic HTML Version

4
J. Ross Quigley
Chef de la direction
en indiquant que je prenais des
comprimés pour le cholestérol et
de l’aspirine à faible dose ainsi que
mes projets de voyage. Rapidement,
le montant de 731 $ s’est affiché.
Incroyable, me suis-je dit, c’est
nettement inférieur au montant de
855 $ (avant nos remises et crédits)
de Medipac; il doit y avoir quelque
chose de louche. Aucune compagnie
ne peut facturer un si faible montant
pour l’achat d’une véritable assurance
voyage pour une personne de mon
âge et la durée du voyage. Après avoir
creusé un peu plus, j’ai découvert
qu’on me vendait en fait uniquement
une assurance annulation de voyage.
Au cours de l’achat par Internet, il n’y
avait aucune indication stipulant qu’on
avait changé ma police. Comment
a-t-on pu me faire passer d’un produit
que j’étais en train d’acheter à un autre
produit complètement différent?
C’était rassurant de savoir qu’on me
conseillait de « lire attentivement
ma police », car elle ne couvrait rien!
À propos, cette expression – lire la
police – s’adresse à leurs avocats, pas à
vous. Je suis une personne avertie en
matière d’achat d’assurance voyage,
pourtant j’ai été presque berné.
Combien d’aînés l’ont été de cette
manière?
Nous avons évoqué de nombreux
cas où un régime ne couvre pas les
troubles cardiaques et pulmonaires,
Cela m’ennuie toujours
de constater
que certaines personnes n’ont aucune
idée des risques qu’elles prennent
en achetant une police d’assurance
voyage inadéquate. Il y a encore de très
nombreuses personnes, en particulier
des « snowbirds » plus jeunes, qui
pensent que le régime d’assurance
maladie de leur gouvernement
provincial paiera toutes leurs factures.
C’est faux! Le gouvernement assume
normalement de 4 % à 9 % de vos frais
de soins quand vous êtes en voyage
et le reste, c’est votre problème. Ce qui
signifie que dans le cas d’une facture
de 100 000 $, votre problème peut
s’élever à plus de 90 000 $.
À Medipac, nous surveillons
constamment nos concurrents et
nous achetons souvent leurs polices
afin d’examiner attentivement leurs
modalités. Si vous deviez dépendre
d’une de ces polices, comme c’est
le cas de beaucoup d’entre vous,
sachez que les résultats sont assez
inquiétants. J’ai été vraiment consterné
par l’une d’elles en particulier
(achetée sur Internet). J’ai en effet
décidé de servir de cobaye et de me
procurer une « assurance médicale
de voyage » sur un nouveau site
sophistiqué d’assurance médicale de
voyage. J’ai cliqué sur « Assurance
médicale de voyage », puis sur
« Acheter maintenant ». Ensuite, j’ai
rempli le questionnaire au complet,
Avons-nous atteint la parité?
Oui.
Le dollar canadien a bien atteint
ce point d’inflexion magique où
un dollar américain équivaut à un
dollar canadien. Presque tout sera
dorénavant plus abordable pour nous
les « snowbirds » aux États-Unis, et je
crois que le dollar canadien restera
stable.
Au chapitre de l’assurance, la parité
du dollar contribue à compenser les
hausses considérables des coûts du
système médical américain. Nous
essayons toujours de déterminer
les implications de la loi sur
l’assurance-maladie (surnommée
« Obamacare »), mais est-ce vraiment
important à l’approche de l’élection
présidentielle en novembre? Ce
sont des périodes très difficiles pour
évaluer correctement les risques et
les coûts. Cette année, nous avons
augmenté modérément nos tarifs
d’assurance voyage Medipac – en
partie en prévision d’une appréciation
du dollar – mais nous constatons que
les frais médicaux, en particulier aux
États-Unis, augmentent plus vite que
les taux d’inflation « normaux » du
gouvernement américain. J’espère
que vous profitez tous du tarif du
régime Lève-tôt de Medipac et que
vous êtes inscrits au Programme
d’échange de devises pour les
« Snowbirds ».
Des dollars et
des cents :
Pourquoi chaque
cent compte
Assurance
voyage :
Veillez à vous procurer la
bonne police d’assurance
Assurance