Page 7 - Nouvelles CSA 87

Basic HTML Version

nouvelles de
l’ACS
7
NOUVELLES « CSA »
|
ÉTÉ 2013
Dans le numéro
de
Nouvelles « CSA »
du printemps, nous vous apprenions
que les résidants de la Colombie-
Britannique pouvaient maintenant
séjourner pendant sept mois (au lieu de
six) à l’extérieur de la province tout en
conservant leur couverture d’assurance-
maladie provinciale. Bien que sur une
période de 12 mois, la durée du séjour
de la plupart des visiteurs canadiens soit
limitée à six mois aux États-Unis, ce mois
supplémentaire peut être utile pendant
l’été si vous voulez rendre visite à des amis
ou à votre famille dans une autre province
ou dans un autre pays.
Comme beaucoup d’entre vous le
savent, les provinces ont des règles
différentes quant à la durée des absences
permises pour continuer à bénéficier de
leur régime d’assurance-maladie. Une
certaine souplesse est importante pour nos
membres et nous faisons tout ce que nous
pouvons pour accroître ces limites quand et
où c’est possible.
Dernièrement, le président de l’ACS, Bob
Slack, et notre directeur pour le Centre du
Canada, John Foster, se sont rendus au
Manitoba pour rencontrer la ministre de la
Santé de cette province, Theresa Oswald,
afin de discuter de cette question.
Auparavant, les résidants du Manitoba
pouvaient séjourner à l’extérieur de la
province pendant une durée de six mois sur
une année civile en gardant leur couverture
d’assurance-maladie. Il y a plusieurs années,
nous sommes parvenus à une entente avec
Santé Manitoba consistant à prolonger
cette durée à sept mois. Bien qu’elle était
adoptée à titre de politique, elle n’a jamais
été officialisée sous forme de règlement par
le gouvernement.
En gros, cela signifiait que le
gouvernement pouvait au cas par cas, soit
faire abstraction de la limite de six mois,
soit l’appliquer. C’était mieux que rien,
mais cela créait de l’incertitude… et ne pas
être certain d’être couvert par l’assurance-
maladie est bien la dernière chose dont
vous souhaitez vous préoccuper en voyage.
Je suis heureux de vous annoncer
qu’après notre visite, Santé Manitoba
a prolongé la durée pendant laquelle
les Manitobains peuvent résider
temporairement à l’extérieur du Canada
(et du Manitoba) à sept mois maximum sur
une période de 12 mois, et ce, à compter du
1
er
avril 2013. Ce n’est pas un poisson d’avril,
rassurez-vous, nous avons vérifié!
C’est vraiment une excellente nouvelle
pour nos membres du Manitoba et,
au nom de l’Association canadienne
des « snowbirds », je tiens à remercier
la ministre de la Santé du Manitoba,
Theresa Oswald, pour nous avoir reçus,
pour avoir écouté nos doléances et pour
avoir pris les mesures nécessaires. Je
remercie aussi notre président, Bob Slack,
ainsi que notre directeur pour le Centre du
Canada, John Foster, pour leur excellent
travail.
Le Manitoba est à présent la quatrième
province canadienne après l’Ontario, la
Colombie-Britannique et Terre-Neuve-et-
Labrador à autoriser des absences allant
jusqu’à sept mois. Nos amis de Terre-Neuve-
et-Labrador sont actuellement en tête avec
une absence autorisée de huit mois.
En septembre 2012, nous avons effectué
un sondage en ligne auprès de nos
membres de l’Alberta, leur demandant s’ils
souhaitaient que nous concentrions nos
efforts sur le prolongement des séjours
hors de la province de six à sept mois.
Avec l’accord de 98 % de nos membres
albertains, nous avons récemment
pris contact avec divers responsables
gouvernementaux de la province dans le
but de faire adopter cette prolongation.
Nous avons également commencé
à travailler sur la question de ces
prolongements avec les gouvernements
du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-
Écosse.
Par ailleurs, nous pouvons maintenant
confirmer que notre proposition relative
à un visa de retraité canadien, contenue
précédemment dans le projet de loi
JOLT présenté au Sénat et à la Chambre
des représentants des États-Unis, fait
maintenant officiellement partie du projet
de loi sur la réforme d’ensemble du système
d’immigration actuellement devant le
Sénat. Il a été renvoyé à la commission des
lois du Sénat pour être débattu et examiné
minutieusement et je suis heureux de vous
apprendre que, si d’autres volets du projet
de loi n’ont pas survécu à ce processus,
le visa pour les retraités canadiens l’a fait.
Il semble que l’ensemble du projet de loi
sera débattu et soumis au vote du Sénat
pendant la deuxième semaine de juin.
Un projet de loi similaire portant
sur la réforme d’ensemble du système
d’immigration est actuellement en cours de
préparation à la Chambre des représentants
et nous sommes persuadés que notre
proposition de visa en fera aussi partie.
Une fois que la Chambre des
représentants présente son projet de loi,
celui-ci est envoyé à la commission des
lois de la Chambre pour être soumis à un
processus similaire d’examen approfondi.
Après quelques compromis et tractations
pendant le processus de modification,
l’objectif est de parvenir à l’émergence de
deux projets de loi complémentaires qui
seraient acceptables à la majorité dans les
deux chambres. Si cela se produit et que
notre proposition survit au processus de
modifications, nous obtiendrons notre visa
de retraité. Je pense que les chances de
survie sont très bonnes; la question à un
niveau plus large est de savoir si les deux
chambres pourront finalement se mettre
d’accord pour adopter le projet de loi sur
l’immigration.
Cela dit, nous ne pouvons rien tenir pour
acquis et nous nous rendrons àWashington
bientôt pour nous assurer que notre
proposition reste sous le radar législatif.
Nous vous tiendrons au courant de nos
progrès par courriel et sur le siteWeb au
courant de l’été.
Passez un bel été!
Rapport
sur le gouvernement
Ron Steeves
Premier vice-président