Page 10 - Nouvelles CSA 89

Basic HTML Version

10
L
e financement est plutôt contrôlé
par des membres de conseils
d’administration en place à la suite
de nominations politiques et qui gèrent les
réseaux locaux d’intégration des services
de santé (ou RLISS, comme on les appelle).
Et le financement contrôle les soins de
santé et votre accès à ceux-ci. Et les délais
d’attente ainsi que les services empirent
chaque mois, et chaque année. Vous vous
rappelez ces belles promesses de réduction
des délais d’attente? Dans la plupart des
cas, ceux-ci sont plus longs que jamais.
Des milliards de dollars ont été dépensés
afin d’améliorer nos soins de santé. Je
me demande vraiment où est passé tout
cet argent. Selon moi, les très nombreux
administrateurs du RLISS sont très bien
payés et profitent de généreuses allocations
de dépenses, contrairement aux directeurs
de l’ACS qui ne reçoivent AUCUNE
rémunération pour leur travail incroyable.
Mais où va tout le reste de l’argent?
Cela ressemble beaucoup au scandale
des usines au gaz de l’Ontario, comme
d’ailleurs le titrait le
Globe and Mail 
: « Le
coût de l’abandon de projets de centrales
au gaz par les libéraux de l’Ontario s’élève à
1 milliard de dollars : Vérificatrice générale »,
mais de façon beaucoup plus insidieuse.
Selon moi, les RLISS gaspillent encore
beaucoup plus dans ce qui s’apparente à un
scandale en devenir.
Pourquoi personne n’a posé la question :
« Qui a reçu l’argent destiné aux projets
de centrales au gaz? Où sont les milliards?
À qui appartiennent les sociétés qui ont
reçu ces montants exorbitants, sans raison?
S’agit-il vraiment d’une fraude à grande
échelle? » Et l’article du
Globe and Mail
en
rajoute : « … l’intervention des libéraux,
y compris des membres du bureau de
l’ancien premier ministre Dalton McGuinty,
a fait monter les prix à un niveau beaucoup
plus élevé qu’ils ne devraient être, selon
la vérificatrice générale Bonnie Lysyk. »
Pourquoi feraient-ils cela? Qui reçoit cet
argent « supplémentaire »?
Je travaille dans le domaine de l’assurance.
Si j’avais un contrat d’un milliard de
dollars, je prendrais une assurance contre
l’annulation et contre l’inexécution et
je prévoirais des pénalités en cas de
dépassement des coûts. Il s’agit de
précautions normales en affaires… à moins
que quelque chose de louche ne se trame,
évidemment. Que fait-on de l’exigence de
recevoir plusieurs soumissions pour les
Assurance
Qui contrôle les
soins de santé
en Ontario?
Les médecins, bien sûr.
Faux!