Page 3 - Nouvelles CSA 89

Basic HTML Version

3
NOUVELLES « CSA »
|
HIVER 2013
avis aux
« snowbirds »
U.S. Les dépôts bancaires en dollars américains ne sont pas assurés au Canada.
Si vous êtes un « snowbird » ou si vous vous rendez souvent aux États-Unis, prêtez une
attention particulière à la protection de vos dépôts bancaires, disent les spécialistes dans ce
domaine.
Novembre est le mois de la littératie financière et c’est aussi le moment de l’année où
les retraités commencent à partir dans le sud. Pour des raisons pratiques, beaucoup de
« snowbirds » ouvrent un compte en dollars américains ici, au Canada, mais si vous le faites,
sachez que ces dépôts ne seront pas protégés par la Société d’assurance-dépôts du Canada
(SADC) en cas de faillite de la banque.
« De nombreuses personnes ne savent pas que les comptes en devises étrangères, y compris
ceux en dollars américains, ne sont pas couverts par la SADC », explique Brad Evenson,
directeur des communications à la SADC. « Comprendre l’assurance-dépôts représente un
aspect important de la littératie financière, en particulier pour les personnes comme les
retraités qui n’auraient pas le temps de compenser la perte en cas de faillite de la banque.
Il mentionne que les banques peuvent sombrer au Canada : 43 banques ont fait faillite
depuis la création de la SADC en 1967. « Même à l’occasion de ces faillites, les déposants
n’ont pas perdu un seul dollar assuré. »
« Vous avez travaillé durement pour gagner votre argent », souligne M. Evenson.
« La meilleure façon de le protéger consiste à se tenir informé. » Informez-vous sur le
fonctionnement de l’assurance-dépôts en regardant trois vidéos présentées sur YouTube
(CDICchannel).
Vous partez passer l’hiver dans le sud?
Obtenez vos chèques de prestations plus vite
Les Canadiens qui font suivre leur courrier
dans le sud se demandent quelques
fois si leurs chèques de prestations du
gouvernement fédéral leur parviendront
à temps ou s’ils ne seront pas perdus.
Maintenant que le gouvernement fédéral
supprime progressivement les chèques
au profit du dépôt direct, ce souci peut
être éliminé.
Déjà, plus de 80 % des paiements
au Canada sont effectués par dépôt
direct parce que c’est pratique, fiable,
sécuritaire et économique. En imprimant
et en postant moins de chèques,
le gouvernement fédéral réussit à
économiser 17,4 millions de dollars par
an. Le coût de production d’un chèque
est de 82 cents alors que le dépôt direct
ne coûte que 13 cents.
Selon Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, la plupart
des aînés canadiens reçoivent déjà leurs
prestations du Régime de pensions
du Canada (RPC), de la Sécurité de la
vieillesse (SV) et du Supplément de
revenu garanti par dépôt direct dans leur
compte bancaire. Actuellement, 90 %
des prestations du RPC aux bénéficiaires
et 92 % des prestations de SV sont
effectués par voie électronique. Ceux
peu nombreux qui ne reçoivent pas
leur argent de cette façon sont invités à
s’inscrire bientôt au lieu d’attendre la date
limite en 2016.
En vous inscrivant au dépôt direct
à votre institution financière, ou en
ligne à
au
1-800-O-Canada, l’argent qui vous est dû
au titre du RPC ou de la SV, ainsi que les
prestations d’anciens combattants ou
les remboursements d’impôts peuvent
être déposés plus rapidement et plus
sûrement dans votre compte bancaire.
Si vous ne vous inscrivez pas en ligne,
vous pouvez vous rendre à votre
succursale bancaire et faire le nécessaire
sur place. Il s’agit simplement de remplir
un formulaire. Après avoir accompli
cette formalité, vos paiements seront
dorénavant déposés directement dans un
ou plusieurs de vos comptes bancaires,
selon votre choix.
Les aînés peuvent se protéger de l’exploitation et de la fraude financières
N’importe qui peut être victime d’un crime financier, mais quand il s’agit de violence et de fraude
financières, les aînés sont l’un des groupes les plus ciblés.
Protégez-vous, ou protégez vos proches, en prenant quelques mesures simples, telles que celles-ci :
L’exploitation financière
peut prendre diverses formes : prendre de l’argent à un aîné sans sa
permission, omettre de lui rembourser de l’argent prêté, faire une utilisation abusive de ses cartes
de crédit ou de débit ou d’une procuration, ou même faire pression sur lui pour qu’il signe des
documents légaux qui ne sont pas dans son intérêt. Les auteurs d’exploitation financière peuvent
être un ami proche, un parent ou un soignant ayant accès à ses finances.
Protégez-vous contre la fraude financière en préservant la confidentialité de tous vos mots de
passe. Évitez de les écrire ou de les communiquer à une autre personne, car les détenteurs de
carte sont tenus responsables de toutes les utilisations autorisées de leurs cartes valides. Consultez
un avocat avant de donner une procuration pour vos affaires financières, et soyez prudents
avant d’ouvrir un compte joint. Utilisez le dépôt direct pour vos revenus réguliers, tels que vos
prestations de retraite, et prévoyez des paiements préautorisés pour les factures mensuelles afin
de réduire le temps passé à régler des questions bancaires.
La fraude
est le type de crime commis le plus couramment contre les aînés. Il peut se produire en
personne, ou par courriel, par téléphone et sur les sites Web. Les personnes âgées sont souvent
ciblées pendant la journée, quand elles sont chez elles et peuvent répondre au téléphone ou à un
visiteur qui sonne à la porte.
Pour réduire le risque d’être victime de fraude, ne donnez jamais d’informations bancaires en
réponse à une demande par téléphone ou par courriel, les banques ne communiquent pas
directement avec les clients pour obtenir ces informations. Faites attention si vous jetez d’anciens
relevés bancaires et des factures; veillez à déchiqueter ces documents, car des fraudeurs peuvent
fouiller dans vos rebuts. Enfin, avant d’embaucher quelqu’un pour faire des travaux chez vous,
demandez-lui une pièce d’identité et des références, et vérifiez-les.
Vous trouverez d’autres conseils sur les crimes financiers ainsi que sur les mesures à prendre si
vous en êtes victime, sur
SinformerCestPayant.gc.ca
.