Page 3 - Nouvelles CSA 91

Basic HTML Version

3
NOUVELLES « CSA »
|
ÉTÉ 2014
avis aux
« snowbirds »
Conseil à l’intention des « snowbirds » canadiens au Mexique
De plus en plus de Canadiens se rendent au
Mexique pour les affaires, les études et les vacances.
Comme nos « snowbirds » canadiens le savent
bien, certains y font des séjours de longue durée
et d’autres en font même le lieu de leur résidence
principale.
Les Canadiens ont effectué près de deux millions de voyages au Mexique l’an
dernier. D’importantes communautés de « snowbirds » poussent comme des
champignons dans des régions comme celles du lac Chapala, de San Miguel de
Allende, de la péninsule du Yucatán, de Puerto Vallarta et de Los Cabos.
Peu importe la durée de votre séjour au Mexique, nous vous encourageons
fortement à consulter les avertissements à l’intention des voyageurs se rendant
au Mexique publiés sur le siteWeb du gouvernement du Canada (sous l’onglet
Voyage). Vous y trouverez des conseils et des renseignements portant sur la
sécurité, les lois et coutumes locales, les exigences d’entrée et les conditions
sanitaires, ainsi que des coordonnées qui vous permettront d’obtenir une aide
consulaire au Mexique et dans environ 200 autres destinations du monde entier.
Bien que la plupart des Canadiens voyagent au Mexique sans incident, ils
doivent être très prudents pendant leur séjour et éviter tout déplacement
non essentiel dans certains États du nord et du sud-ouest du pays qui, selon
l’information publiée à voyage.gc.ca, sont encore visés par des avertissements
régionaux. La plupart des régions touristiques n’ont pas été touchées de
façon significative par les actes de violence ou le climat d’insécurité, mais
n’oubliez pas que les catastrophes naturelles et d’autres incidents peuvent
se produire n’importe où. Nous vous recommandons de choisir un vol direct
pour vous rendre à votre destination au Mexique afin d’éviter d’avoir à transiter
par des postes frontaliers terrestres situés dans des régions potentiellement
dangereuses.
Nous vous recommandons également fortement de tirer parti du service
d’Inscription des Canadiens à l’étranger, qui permet au gouvernement du
Canada de communiquer avec vous et de vous porter assistance advenant
une situation d’urgence à l’étranger (p. ex., séismes ou troubles civils), ou de
vous aviser d’une situation d’urgence au Canada. Vous n’aurez besoin que de
quelques minutes pour vous inscrire à ce service rapide et confidentiel, et vous
pouvez le faire à l’aide d’un appareil mobile! Inscrivez-vous en ligne, ou en
personne à l’Ambassade du Canada à Mexico ou à l’un de nos consulats dans ce
pays.
Les Canadiens qui voyagent au Mexique – ou ailleurs – peuvent rester informés
de tout ce qui touche la sécurité et les conditions sanitaires dans le monde
entier par l’entremise de l’Application mobile Bon voyage, en suivant le site
r Twitter ou en consultant la page Facebook
Le gouvernement du Canada fournit aux Canadiens à l’étranger un vaste
éventail de services consulaires, qu’il s’agisse de remplacer un passeport perdu,
de transmettre de l’information sur les lois locales ou de porter assistance en
cas de catastrophes naturelles ou d’urgences médicales. En plus de l’Ambassade
canadienne à Mexico et des consulats situés dans les villes de Guadalajara, de
Monterrey et de Tijuana, le Canada compte des agences consulaires à Acapulco,
à Cabo San Lucas, à Cancún, à Mazatlán, à Oaxaca, à Playa del Carmen de même
qu’à Puerto Vallarta.
L’information et les conseils de voyage destinés aux Canadiens se rendant au
Mexique sont accessibles par l’intermédiaire des ressources suivantes :
Avis aux voyageurs 
Services consulaires
Inscription des Canadiens à l’étranger :
voyage.gc.ca/voyager/inscription
Ambassade du Canada au Mexique : Tél. : (+52 (55) 5724-7900), courriel :
eWeb :
Source : voyage.gc.ca
Les personnes qui voyageront cet
hiver doivent consulter leur médecin
DÈS MAINTENANT
Les Canadiens qui passent l’hiver dans le sud
doivent consulter leur médecin dès maintenant afin
d’entreprendre d’avance le processus qui permettra de
confirmer que leurs états préexistants sont stables et
contrôlés avant qu’ils ne voyagent.
La définition de l’expression « stable et contrôlé »
varie selon les différents régimes d’assurance voyage
médicale, tout comme la durée de la période pendant
laquelle votre état doit être considéré comme stable
avant votre départ. Si votre état ne satisfait pas à la
définition de stabilité de votre régime d’assurance, vous
ne pourrez probablement pas partir au moment où
vous le souhaitez. Si vous allez voir votre médecin dès
maintenant, vous aurez le temps d’être traité pour toute
maladie encore non diagnostiquée et de faire ajuster
votre médication. Si votre médecin vous adresse à un
spécialiste, informez-le de votre date de départ; vous
aurez ainsi bien assez de temps pour vous occuper de
vos problèmes de santé avant votre voyage.
Le virus Chikungunya présent dans les
Caraïbes et en Amérique du Sud commence
à être signalé en Amérique du Nord
Le virus Chikungunya (souvent abrégé en
« chik-v » en anglais) est transmis à l’être
humain par la piqûre d’un moustique
infecté, tout comme la dengue. Le virus
n’est pas mortel, mais les personnes
infectées ont de la fièvre, des douleurs
articulaires et musculaires, de l’enflure, des maux de tête et
des éruptions cutanées. Les douleurs articulaires dans les
extrémités peuvent persister jusqu’à deux ans dans certains
cas, selon l’âge du patient.
Les personnes qui se rendent dans les îles des Caraïbes sont
exposées à un risque d’infection par le virus Chikungunya.
Les voyageurs sont également à risque en Afrique, en Asie
ainsi que dans les îles de l’océan Indien et de la région du
Pacifique occidental, puisque le virus est présent dans
nombre de ces régions. Les moustiques qui transmettent le
virus Chikungunya peuvent piquer le jour et la nuit, tant à
l’intérieur qu’à l’extérieur. Ils vivent souvent dans les milieux
urbains près des bâtiments.
Il n’existe jusqu’à maintenant aucun vaccin ni médicament
protégeant contre l’infection par le virus Chikungunya.
Les meilleurs moyens de prévention sont les mesures
qui permettent de réduire la présence de moustiques et
d’éviter les piqûres de moustiques infectés dans les pays où
le virus est répandu. Même si aucun traitement spécifique
n’existe, des médicaments peuvent être utilisés pour
réduire les symptômes.
Pour en savoir plus, veuillez consulter les Conseils de santé
aux voyageurs sur le site de l’Agence de la santé publique
du Canada, à