Background Image
Table of Contents Table of Contents
Previous Page  10 / 20 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 10 / 20 Next Page
Page Background

Finance

QUI EN HÉRITE?

Commençons par le commencement : Pierre et Marie devront

décider qui, de leurs enfants (le cas échéant), héritera du chalet.

Ils devront tenir compte d’un certain nombre de facteurs :

Qui le veut?

Ceci est une erreur commune : les parents tiennent

pour acquis que leurs héritiers souhaitent être propriétaires du

bien, alors que tout ce qu’ils veulent vraiment c’est d’y passer

quelques semaines durant l’été. Voilà pourquoi il serait important

que Pierre et Marie aient une discussion franche avec chacun de

leurs enfants afin de connaître leur point de vue par rapport à a) la

jouissance et b) la propriété du bien récréatif familial. La nuance

entre les deux peut aider à trancher la question sur‑le‑champ.

Qui vit à proximité?

Soyons réalistes : il n’est pas logique qu’un

enfant habitant à Vancouver hérite d’un chalet familial à Saint-

Sauveur, peu importe à quel point il y est attaché. Si le chalet

a cessé d’être une destination de fin de semaine viable pour

certains des enfants, Pierre et Marie devraient peut-être songer

à les exclure de la liste des héritiers potentiels, ou encore penser

à vendre la propriété et à répartir l’argent.

Qui a les moyens de payer pour l’entretien/les dépenses?

Comme

tous les propriétaires le savent, posséder une maison coûte cher.

C’est particulièrement vrai dans le cas des biens récréatifs qui

souvent restent vacants pendant une bonne partie de l’année et

subissent parfois plus de dommages liés aux éléments que les

maisons de ville. Si un ou des enfants de Pierre et Marie n’a pas

les ressources suffisantes pour maintenir la propriété de vacances

en bon état durant les années à venir, la décision pourrait s’en

trouver quelque peu facilitée.

Serait-il sensé de partager?

S’il se trouve que tous les enfants

souhaitent continuer à jouir du chalet et qu’aucun arrangement

financier adéquat ne peut être trouvé, il vaut alors probablement

mieux établir un arrangement de partage. Pierre et Marie

pourraient envisager la possibilité de placer le chalet dans une

fiducie (voir plus loin). Naturellement, un tel arrangement peut

être un peu plus compliqué que de simplement léguer le bien

à un enfant, mais il permettra probablement d’éviter bien des

pleurs et des grincements de dents.

10

|

www. snowbirds .org