Background Image
Table of Contents Table of Contents
Previous Page  4 / 24 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 4 / 24 Next Page
Page Background

Le

Jaseur

Cher Jaseur,

L’hiver dernier, je me suis rendue à une clinique d’urgence en

Floride et j’ai payé ma consultation comptant. Le médecin m’a fait

passer une échographie de la jambe à un hôpital des environs, et là

encore, j’ai payé comptant. De retour en Ontario, j’ai soumis mes

reçus au bureau du Régime d’assurance santé de l’Ontario (RASO)

à London. Le RASO m’a retourné les reçus, demandant des factures

détaillées et le nom de ma compagnie d’assurance voyage. Je n’ai

que des reçus, puisque j’ai payé comptant, et les montants étaient

inférieurs à ma franchise. Est-ce normal? Les autres bénéficiaires

reçoivent-ils un remboursement quelconque du RASO? L’hôpital et

un service de radiologie m’on envoyé des factures supplémentaires,

mais j’ai négocié et je n’ai rien payé de plus.

Bette Bone-Wake

Brantford (Ontario)

R : Une question me vient immédiatement à l’esprit : qu’est-ce qu’un

employé du RASO a besoin de savoir à propos d’une facture d’échographie,

si ce n’est qu’il s’agit d’une facture pour… une échographie. Parfois, le

RASO m’enrage autant que le système de santé ratoureux des É.-U. Je

constate que vous avez payé vos factures comptant et avez obtenu des

reçus, mais qu’on vous a ensuite envoyé d’autres factures. Ces factures

sont frauduleuses et la plupart des dispensateurs aux É.-U. essaieront

de vous soutirer plus d’argent. Ils espèrent que votre assureur paiera

par erreur; ils espèrent que vous avez des trous de mémoire et que vous

paierez à nouveau; ils espèrent vous escroquer, vous ou votre compagnie

d’assurance ou les deux!

Quant au RASO, c’est une autre histoire. Il veut savoir quelle est votre

compagnie d’assurance voyage pour lui refiler le travail. Medipac Assist

a une entente avec le RASO (et plusieurs autres régimes provinciaux)

qui lui permet de payer les factures et ensuite les soumettre en groupe

pour remboursement. Donc, si vous êtes assurée avec Medipac, vous

devriez simplement nous envoyer vos factures, et nous vous obtiendrons

un remboursement. Évidemment, ces remboursements sont la plupart du

temps affectés au paiement de votre réclamation, à moins que le montant

soit inférieur à votre franchise, comme c’était le cas ici. Je vous félicite de

ne pas vous être laissée berner par ces factures supplémentaires.

Cher Jaseur,

Nous avons loué une auto au Colorado. Un pneu se dégonflait

lentement. Nous nous sommes rendu compte que nous n’avions

pas de pneu de secours, seulement une trousse de gonflage et un

scellant. Seulement, si le pneu est fendu, la trousse est alors inutile.

Il est donc avisé d’avoir un pneu de secours si vous voyagez en

région. Aussi, un avis de rappel des coussins gonflables précise qu’il

peut y avoir un problème dans les zones très chaudes et humides;

les Canadiens n’en sont donc pas informés. Il serait bon d’aviser les

snowbirds, qui voyagent l’hiver dans les régions chaudes, afin qu’ils

soient au fait des dangers que leurs coussins gonflables s’activent

dans ces régions.

Robert Mackay

St. George (Ontario)

R : Vérifiez toujours l’état de votre pneu de secours avant de partir en

voyage, et informez-vous lorsque vous louez une auto. Nous avons tendance

à ne pas faire attention à toute la couverture de presse négative à propos

des coussins gonflables, à nos propres risques. Ces coussins gonflables

défectueux sont très dangereux et comme M. Mackay le fait remarquer,

le risque augmente dans les régions chaudes et humides. N’allez pas

penser que ce problème ne vous concerne pas; presque tous les modèles

d’auto ont été frappés d’un rappel de coussins gonflables. Consultez votre

sympathique concessionnaire.

Cher Jaseur,

J’ai lu avec intérêt les différentes lettres adressées au Jaseur dans le

numéro 94 de

Nouvelles « CSA ».

Les réponses sans équivoque aux

diverses questions sont très utiles, mais permettez-moi d’y apporter

un bémol. Je me demande si vous rendez bien service aux membres

en répondant aux questions de façon aussi catégorique sans préciser

sur quelles règles vous basez vos réponses. Je fais référence aux

règles d’immigration de l’agence des douanes américaines (CBP) et

aux règles fiscales de l’agence américaine du revenu (IRS). Je crois

que c’est la CBP qui applique la règle de 30 jours pour les snowbirds

qui rentrent au Canada pour Noël, alors que le formulaire 8840 de

l’IRS est très clairement basé sur un strict décompte du nombre de

jours passés aux É.-U. sans égard aux séjours de courte durée d’un

côté ou l’autre de la frontière. À l’évidence, il existe deux séries de

règles qui, si elles sont similaires, sont néanmoins bien distinctes.

Les snowbirds doivent se conformer à toutes les règles et pécher par

excès de prudence lorsqu’ils se buttent à des contradictions.

Stuart Gauld

Carman (Manitoba)

R : « Pécher par excès de prudence », voilà un excellent conseil. Il existe

bien deux agences américaines, chacune ayant ses propres règles.

L’agence américaine de l’immigration (INS) s’intéresse à la durée de votre

séjour aux É.-U. et veut vérifier si vous êtes admissible. Elle vous autorisera

généralement à séjourner à titre de visiteur jusqu’à six mois à l’intérieur de

toute période de 12 mois. Si vous quittez les É.-U., par exemple pour des

vacances de courte durée, elle ne vous créditera pas ces jours à moins que

vous soyez parti au moins 30 jours.

L’IRS (le fisc), lui, veut que vous payiez des impôts au gouvernement

américain. Si vous séjournez plus de six mois aux É.-U., l’IRS présumera que

vous êtes résident et exigera que vous payiez de l’impôt… sur vos revenus

de partout dans le monde! L’IRS fonctionne sur une année civile, tout

comme le fisc canadien. L’IRS s’intéressera à toute personne qui séjourne

au moins trois mois; vous pourriez devoir lui prouver que vous n’êtes pas

en fait un résident des É.-U. L’ACS vous recommande de soumettre à l’IRS

le formulaire 8840 chaque année. Vous établirez ainsi que vous maintenez

des liens plus étroits (« closer connection ») avec le Canada et éviterez

d’éventuels problèmes de fiscalité.

4

|

www. snowbirds .org