Background Image
Table of Contents Table of Contents
Previous Page  12 / 24 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 12 / 24 Next Page
Page Background

Notre ami le raton

Apparu de nulle part, un raton laveur s’est mis à marcher

avec nous. « Voici Ramona, dit Lucia. Mon mari et moi

l’avons allaitée quand elle a perdu sa mère. Nous lui

avons montré à chasser les crabes et les insectes pour

se nourrir une fois qu’elle serait relâchée dans la jungle.

Nous lui avons aussi montré des photos de jaguars en

faisant de grands bruits, pour qu’elle comprenne qu’ils

sont dangereux. »

Comme une enfant curieuse, Ramona poursuivait les

lézards et les papillons et grimpait aux arbres que Lucia

et Pablo avaient marqués pour les identifier. Quand Lucia

nous a montré une liane torsadée, qu’on vend comme

diurétique aumarché de San José, Ramona l’a grimpée et,

creusant dans un billot, elle s’y est enfoui la tête jusqu’aux

épaules et en est ressortie avec un coléoptère noir brillant,

qu’elle a gobé et croqué à belles dents. Nous sommes

ensuite arrivés à un lagon vert jade, où le Rio Claro

se déverse dans la mer; nous y avons fait une saucette

pendant que Ramona retournait les galets à la recherche

de crevettes, qu’elle nettoyait entre ses pattes avant de

les dévorer. Une randonnée gravée à jamais dans notre

mémoire.

Quand Lucia et Pablo n’accompagnent pas de touristes,

ils étudient les chauves-souris. « Elles ne méritent pas

leur mauvaise réputation, proteste Lucia. La moitié des

205 espèces de mammifères au Costa Rica sont des

chauves-souris. La plupart se nourrissent d’insectes ou de

fruits, certaines de poisson. Quelques-unes mangent de la

viande et seulement trois sont des vampires. Elles aiment

le sang des chevaux et des vaches; j’ai pu en capturer

seulement une. »

Cette nuit-là, Lucia et Pablo nous ont invités à les aider à

tendre un filet dans la jungle pour capturer des chauves-

souris. Nos lampes de poche transperçaient la profonde

obscurité de la forêt. Au-dessus de nos têtes, des lucioles

géantes dansaient entre les arbres telles des étoiles filantes.

Puis, Lucia nous a montré une feuille de palmier qu’une

chauve-souris avait mâchouillée pour la plier et en faire

une tente. Une heure plus tard, nous avons découvert

une minuscule chauve-souris frugivore prise dans le filet.

Pablo et Lucia l’ont délicatement libérée et déposée dans

un sac de toile pour l’examiner au labo. Après avoir pris

note de son poids, son envergure et son sexe, ils l’ont

relâchée.

Voyage

12

|

www. snowbirds .org