Background Image
Table of Contents Table of Contents
Previous Page  3 / 24 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 3 / 24 Next Page
Page Background

avis aux

snowbirds

L’Agence des services frontaliers du Canada a annoncé qu’elle

échangera désormais ses données sur les entrées et sorties

aux frontières avec l’Agence du revenu du Canada (ARC) et

Emploi et Développement social Canada (EDSC) dans le but

de limiter ou d’éliminer certains paiements et crédits d’impôt

accordés aux Canadiens.

Depuis 2011, le Canada et les États-Unis collaborent au suivi

des entrées et sorties des citoyens et résidents canadiens.

Le gouvernement fédéral espère qu’en divulguant ces

renseignements à l’ARC et à EDSC, il préviendra les abus et la

fraude dans trois domaines en particulier :

▶▶

La Sécurité de la vieillesse

▶▶

L’assurance emploi

▶▶

La Prestation fiscale pour enfants

Des hauts fonctionnaires ont affirmé que les renseignements

recueillis par le programme de données sur les entrées et

sorties ne motiveraient pas des sanctions contre un citoyen

ou résident canadien, mais serviraient plutôt à identifier les

personnes devant faire l’objet de vérifications additionnelles.

La législation nécessaire à la pleine réalisation de l’initiative

n’est pas encore prête, mais elle devrait à tout le moins définir

quelles agences auront accès aux renseignements sur le

passage des frontières et comment les personnes auront accès

à leurs propres renseignements, ainsi que les mesures qu’elles

pourront prendre pour corriger les erreurs ou porter plainte.

Des études démontrent que les Canadiens utilisent de plus en plus

leur téléphone ou autre appareil mobile pour faire des achats au détail.

Cependant, comme toute nouvelle forme de paiement, ces méthodes ne

sont pas sans risque.

Les systèmes de paiement mobile sont-ils sécuritaires? Le gouvernement

du Canada est d’avis que les consommateurs doivent prendre des

mesures pour protéger leurs renseignements et leurs comptes

personnels :

Assurez-vous de protéger l’appareil mobile avec lequel vous faites des

paiements à l’aide d’un mot de passe ou d’un numéro d’identification

personnel (NIP).

Téléchargez des applis et mises à jour de paiement mobile à

partir de sources fiables, par exemple directement du site Web

d’une institution financière ou d’une boutique d’applis que vous

connaissez, et assurez-vous de toujours avoir la dernière version.

Lisez les conditions avant de faire des paiements mobiles. Les

compagnies qui offrent un « portefeuille numérique » ou un système

de paiement mobile ont besoin de vos renseignements personnels,

notamment les numéros de vos cartes d’identité et de crédit ou

de votre compte bancaire. Certaines peuvent faire le suivi de vos

achats, des magasins visités et d’autres renseignements, et utiliser ces

données pour vous envoyer de la publicité. Êtes-vous bien à l’aise de

partager ces renseignements personnels?

Protégez vos mots de passe. Choisissez un mot de passe dont vous

vous souviendrez, mais que personne ne pourra deviner. Utilisez

une combinaison de lettres, chiffres, caractères spéciaux et au moins

une majuscule. Et ne divulguez à

personne votre NIP ou mot de

passe, ce qui risquerait d’annuler la

protection antifraude offerte par

votre institution financière ou

fournisseur de services.

Vérifiez attentivement sur vos

relevés mensuels que vous avez bien

autorisé chaque transaction; si vous

en trouvez que vous ne reconnaissez

pas, contactez immédiatement votre

institution financière ou émetteur de

carte de crédit.

Pour en savoir plus sur la

sécurité en ligne, visitez le

SinformerCestPayant.gc.ca

.

www.newscanada.com

Big Brother

vous a à l’œil

Cinq trucs pour vous

protéger lorsque vous faites

des paiements mobiles

NOUVELLES « CSA »

|

HIVER 2015

|

3