Background Image
Table of Contents Table of Contents
Previous Page  4 / 24 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 4 / 24 Next Page
Page Background

Le

Jaseur

Cher Jaseur,

Nous sommes des snowbirds de la Saskatchewan. Nous

hivernons environ 175 jours par année à Mesa. À l’été 2016,

nous aimerions passer environ deux mois dans l’est du

Canada. Pouvons-nous le faire, en plus de nos 175 jours

aux États-Unis la même année, sans perdre notre assurance

maladie provinciale?

Penny, Saskatchewan

R : Votre question tombe pile. La Saskatchewan vient tout juste

d’accéder à la demande de l’ACS de prolonger votre couverture

admissible hors province à sept mois. Vous pourriez donc passer

jusqu’à environ six semaines dans l’est du Canada sans problème.

Je vous recommande de contacter votre ministère de la Santé et

de faire une demande d’absence prolongée pour cette année; vous

l’obtiendrez probablement. Il vous faut vraiment deux mois pour

visiter cette belle partie du monde.

Cher Jaseur,

J’aimerais relater une situation médicale survenue l’hiver

dernier (2015) en Floride. Ma femme s’est fait une vilaine

coupure à un doigt. Elle s’est rendue à une clinique

d’urgence, où elle a été traitée par un auxiliaire médical

(physician assistant),

pensant que c’était un VRAI médecin.

De retour à la maison, elle a transmis toutes ses factures

et un formulaire de réclamation à la RAMQ. Mauvaise

surprise! La RAMQ ne l’a pas remboursée PARCE QUE le

traitement a été fait par un auxiliaire PLUTÔT que par un

VRAI médecin.

Alors, attention! Je ne connais pas les régimes des autres

provinces canadiennes, mais assurez-vous de vous faire

soigner aux É.-U. par un VRAI médecin, et non par un

auxiliaire.

Olivier Normandeau, Québec

R : Il y a certaines différences dans les barèmes de paiement de

chaque régime d’assurance maladie. Malheureusement, dans la

plupart des cas, les remboursements sont si minimes que ça ne fait

pas une grande différence. L’assurance voyage Medipac, comme

la plupart des assurances voyage, rembourserait certainement vos

factures établies par un auxiliaire médical.

Cher Jaseur,

Tout récemment, l’Ontario Medical Association a lancé un

projet de réseautage social, notamment sur Facebook et

Twitter. L’objectif est de rallier l’opinion publique contre les

coupures dans les paiements du Régime d’assurance-santé de

l’Ontario (RASO) aux médecins.

L’ACS a-t-elle considéré des moyens semblables pour forcer

les provinces à respecter les dispositions relatives à la

transférabilité de la

Loi canadienne sur la santé?

Les actions répétées de lobbying aux paliers fédéral et

provincial ne semblent pas donner grand-chose. Peut-être

vaudrait-il la peine d’adopter une stratégie du 21

e

siècle?

Bob Bovaird, Colborne (Ontario)

R : Depuis plusieurs années, nous avons obtenu de bons résultats

au fédéral, mais l’assurance maladie relève vraiment des provinces.

Elles n’ont pas beaucoup coopéré quant au remboursement des

frais hospitaliers, tout simplement parce que ça coûte de l’argent.

Le fédéral a demandé par écrit aux provinces de se plier à la

Loi

canadienne sur la santé,

sans grands résultats; il est très peu

disposé à imposer les pénalités prévues en cas de non-respect de

la Loi, soit la suspension des paiements de transfert d’une province

pour les soins de santé.

Votre idée a du bon, et nous avons déjà considéré une campagne

dans les médias sociaux. J’en discuterai avec les membres du

Conseil pour voir s’il y a lieu de regarder cela de plus près.

4

|

www. snowbirds .org