Background Image
Table of Contents Table of Contents
Previous Page  5 / 24 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 5 / 24 Next Page
Page Background

Le

Jaseur

Lettres et questions

de nos membres

ENVOYEZ VOS LETTRES À

Le Jaseur c/o Nouvelles « CSA »

180 Lesmill Road

Toronto (Ontario) M3B 2T5

ou par courriel :

csawriteus@snowbirds.org

Cher Jaseur,

Dernièrement, mon mari et moi avons acheté une maison à

Sarasota, en Floride. Notre fils détient une procuration pour

nos soins et notre propriété ici au Canada. Aurions-nous dû

le nommer copropriétaire de notre maison en Floride?

Rachel Leroux, Kemptville (Ontario)

R : Ce genre de choses n’est jamais simple. D’abord, vous devez

signer un testament de vie et une procuration en Floride. Vos

documents canadiens pourraient ne pas être valables aux É.-U.,

ou au mieux, ralentir considérablement tout processus. Selon moi,

l’ajout du nom de votre fils sur votre titre de propriété ne changera

pas grand-chose, mais pour en avoir le cœur net, peut-être

seriez-vous mieux de consulter Wallace Weylie, l’avocat de l’ACS.

Personnellement, je ne trouve pas que c’est une bonne idée,

puisque j’ai eu connaissance d’ex-conjoints qui se sont empêtrés

dans de tels arrangements. Aussi, les enfants pourraient décider de

vendre la maison pour empocher de l’argent. Nous aimons tous nos

enfants et avons confiance en eux, mais…

Cher Jaseur,

Je sais que même si vous allez seulement quelques heures aux

É.-U., par exemple pour magasiner, la visite sera comptée

comme l’un des 182 jours. Mais si vous faites seulement

passer par les É.-U. et rentrer au Canada pour raccourcir

votre trajet ou éviter de mauvaises routes, est-ce que ce sera

aussi compté comme un jour entier?

Cathy Squier, Sanford (Manitoba)

R : Selon nous, si vous êtes « en transit », ce ou ces jours ne seront

pas déduits de votre attribution de six mois. Donc, si vous faites ce

que vous avez mentionné, ou partez en croisière, ou encore allez au

Mexique, ces jours ne comptent pas. MAIS tout douanier est libre

de faire ce qu’il veut. Ayez du respect, répondez aux questions sans

détour, et surtout, ne mentez jamais. Tout ira bien.

Cher Jaseur,

Nous songeons à un déménagement permanent aux

États-Unis. Des membres de notre famille ont la double

citoyenneté et pourraient nous parrainer. L’ennui, c’est qu’il

y a les soins de santé, l’héritage, etc. Ces choses sont-elles

compliquées et où puis-je me renseigner à ce sujet? Nous

sommes retraités et n’avons donc pas besoin de visas de

travail.

John Ball, Nouveau-Brunswick

R : Rien de très compliqué; par contre, beaucoup de paperasserie.

Si vous quittez le Canada, vous serez imposés sur tout ce que

vous possédez comme si vous le vendiez le jour de votre départ.

Vous perdrez votre assurance maladie, mais vous devriez pouvoir

souscrire une assurance aux É.-U. (votre parenté devrait avoir une

idée des coûts). Vous deviendrez résidents des É.-U. et vous devrez

y payer de l’impôt sur vos revenus « mondiaux ». Il y a une taxe

successorale de 15 %, et certains États en perçoivent davantage.

Les Républicains promettent de l’abroger et de ne rien percevoir et,

apparemment, la Maison blanche accordera sa signature. Mais je ne

parierais pas là-dessus.

Les sites Web des gouvernements canadien et américain

contiennent beaucoup d’information à ce sujet. Faites une recherche

en tapant « immigrating to the U.S. » et consultez les sites

gouvernementaux figurant dans les premiers résultats. Même chose

pour le Canada, mais tapez plutôt « Départ du Canada ».

NOUVELLES « CSA »

|

HIVER 2015

|

5