La folle pratique de « surfacturation »

Hiver 2011 Nouvelles « CSA » Numéro 81  |   Date du communiqué : 02 Déc 2011Retour à la liste

Bird talk - Le Jaseur
Cher jaseur,

Dans le numéro d'automne de Nouvelles « CSA », J. Ross Quigley expliquait que « notre stratégie visant à confronter les services de facturation agressifs, alliée à la réputation de Medipac de payer nos réclamations, s'est avérée une réussite. »

Nous avons été impliqués dans un accident de voiture assez malheureux, le 31 décembre 2010, à Key West (Floride), et nous pouvons confirmer que nous avons été « pris en charge immédiatement et de manière professionnelle », comme le rapportait un de vos lecteurs. L'un de vos agents (une sorte d'ange gardien) pourrait très bien même avoir suivi mes progrès pendant que j'étais aux soins intensifs dans un hôpital de Winnipeg, ce pour quoi je lui suis très reconnaissant.

Cependant, nous avons trouvé assez irritant de recevoir, jusqu'à la fin de septembre, une suite interminable de factures, d'états de compte, de rappels de la part des fournisseurs de services qui sont intervenus; parmi le tout, des lettres intimidantes d'agences de recouvrement nous menaçant de détruire notre évaluation de crédit si les factures en souffrance n'étaient pas payées immédiatement. Est-ce que ceci cadre avec la réputation que vous croyez vous être forgée en matière de paiement des factures en temps opportun?
Vos commentaires seront les bienvenus.

Hardy May, Manitoba

Réponse:
Éd. : Oui, même si on tient compte des factures, des états de compte et des menaces que vous avez reçus, nous sommes à l'aise avec notre réputation. Ce que vous avez vécu s'appelle la folle pratique de la « surfacturation ». Comme vous le savez sans doute, Medipac a des ententes contractuelles au chapitre des frais avec de nombreux hôpitaux. Lorsque nous recevons une facture de 100 000 $, nous pouvons souvent la régler pour, disons, 70 000 $. Or, certains fournisseurs de services sans scrupules vous envoient à vous, le patient, une facture du « solde impayé » pour la différence de 30 000 $, dans l'espoir que vous l'honorerez. Et ils peuvent être très agressifs, comme vous avez pu le constater. Le réel problème aux États-Unis, c'est que Medicare et Medicaid ne règlent pas la pleine valeur des soins prodigués par l'entremise des programmes gouvernementaux; les hôpitaux doivent donc chercher leurs bénéfices ailleurs. Et « ailleurs », bien, c'est vous, le patient, et Medipac. Ne payez PAS ces factures. Vous n'avez qu'à nous les transmettre et nous nous en occuperons. Pouvons-nous arrêter ce stratagème? Éventuellement, oui! Soit dit en passant, vous remarquerez que ces factures consécutives, provenant du même fournisseur, indiquent des montants différents. Je crois qu'ils espèrent même que vous les paierez deux fois!

Retour à la liste | Plus d'articles