Refus d’entrée aux États-Unis en raison d’unne ancienne accusation criminelle

Printemps 2015 Nouvelles « CSA » Numéro 94  |   Date du communiqué : 16 Jui 2015Retour à la liste

Bird talk - Le Jaseur
Cher jaseur,
Voici ce que j’ai lu sur Facebook ce matin. Est-ce vrai? Don Peddle a publié ce message : Hier matin, j’ai déposé un ami à l’aéroport qui partait pour les États-Unis. Quand il est arrivé aux douanes de Newark, les agents ont refusé son entrée aux États-Unis en raison d’une accusation de conduite avec facultés affaiblies il y a 32 ans. Il y a 10 ans, il a obtenu son pardon officiel du gouvernement canadien. Devinez quoi? Mauvaise nouvelle. Les autorités exigent que vous obteniez une dérogation auprès des États-Unis pour pouvoir entrer au pays. On a expliqué à mon ami que tout a changé au 1er janvier. Ainsi, la moindre infraction vous empêche de passer la frontière. Je recommande à toute personne ayant réservé des vacances aux États-Unis et ayant eu un léger incident avec la loi il y a plusieurs années d’obtenir une dérogation écrite pour ne pas risquer d’être refusée aux douanes. On pourrait penser que les agents de voyage informeraient les gens de ces changements. Un pardon n’est pas suffisant. Vous avez besoin d’obtenir une dérogation auprès du Consulat des États-Unis (à Halifax). Vous pouvez demander les documents, mais cela prend de quatre à cinq semaines. Vous pouviez passer l’an dernier sans problème, mais l’agent a dit à mon ami que la loi avait changé. Si vous connaissez une personne qui part aux États-Unis, prévenez-la.
Elizabeth Ferrie,
Terre-Neuve

Réponse:
Ed. : Voici un autre bon conseil! On peut espérer que tout le monde sait que si vous avez un casier judiciaire, vous ne serez pas autorisé à entrer aux États-Unis. C’est une belle leçon d’éducation pour vos enfants et vos petits-enfants, afin de les garder sur le droit chemin.

Retour à la liste | Plus d'articles