Assurance auto pour les snowbirds

Hiver 2016 Nouvelles « CSA » Numéro 101  |   Date du communiqué : 12 Déc 2016Retour à la liste

Bird talk - Le Jaseur
Après avoir lu dans votre dernier numéro à propos du maximum de 180 jours assurable pour un véhicule aux É.-U., j’ai contacté mon agent de Certas/State Farm, qui n’était pas au courant de cette limite. Il s’est informé auprès de son siège social, qui lui a confirmé que c’est en effet le maximum annuel depuis longtemps.

Il affirme que c’est la période maximale de couverture d’assurance hors du pays pour tout véhicule, peu importe la compagnie, la raison étant que la période maximale de validité de l’immatriculation provinciale d’un véhicule hors Canada est de 183 jours. Je n’en avais aucune idée.

Peut-être que le sujet a été traité par Nouvelles « CSA » par le passé (je le lis depuis peu), mais je me rends compte que certaines années, j’ai passé quelques jours aux É.-U. sans assurance auto.

Les données sur les entrées et sorties seront bientôt échangées davantage entre les deux pays, alors voici un sujet important pour bien des snowbirds qui s’attardent peut-être seulement à leur assurance voyage et à leur limite annuelle de séjours aux É.-U. de 182 jours.

Si jamais le Congrès approuve la limite de sept mois pour les aînés, les choses risquent de se corser encore plus sur cette question d’assurance.

B. R. Close
Ontario

Réponse:
R : Je ne peux pas croire que ce ne sont pas tous les agents d’assurance au Canada qui sont pleinement au courant de cette restriction! Mais ce n’est pas tout. Sur votre proposition d’assurance originale (qui a peut-être été remplie il y a plusieurs années), vous auriez dû déclarer à votre assureur que votre auto se trouverait aux États-Unis pendant une longue période de temps. Sinon, en cas de réclamation (pour un sinistre aux É.-U.), l’assureur aurait le droit d’annuler votre police parce qu’il n’a pas été informé de TOUS les faits sur son utilisation — et il refuserait la réclamation, bien sûr. Il justifierait sa décision sur le fait que s’il avait été avisé de votre séjour de six mois aux É.-U., il n’aurait tout simplement pas délivré de police.

Si votre auto se trouve aux É.-U. plus de 30 jours, vous DEVEZ en informer votre compagnie d’assurance. Si j’étais à votre place, je lui dirais que je fais la même chose chaque année pour ne pas avoir à l’aviser de nouveau. Idéalement vous devriez lui demander de confirmer par écrit que vous êtes couvert.

Mais il y a encore autre chose… Bien des assureurs ont des restrictions bien inférieures à six mois. Certaines stipulent que votre véhicule ne peut se trouver hors du Canada plus de trois mois, ou même 30 jours. Chaque assureur est différent! Et bien entendu, vous devrez acquitter des frais supplémentaires qui peuvent parfois être exorbitants. Une excellente option : l’assurance auto/habitation de l’ACS. L’assureur sait d’avance que vous passerez de longues périodes hors du pays. Dans les provinces où il existe un régime public d’assurance, il est aussi important d’aviser votre agent.

Retour à la liste | Plus d'articles