Nouvelles CSA 82



Printemps 2012 » Numéro 82

Bienvenue chez vous, au Canada!

L’année 2012 marque le 20e anniversaire de l’Association canadienne des « snowbirds ». En effet… en mars 1992, 1 055 personnes se sont réunies au Lakeland Center, à Lakeland, en Floride, pour former ce qui, à l’époque, s’appelait la Canadian Sunbelt Association. En 1991, le gouvernement de l’Ontario a fortement réduit la couverture assurée pour les soins d’hospitalisation d’urgence dispensés à l’extérieur du pays, ce qui a entraîné une majoration de 300 % des primes d’assurance complémentaire des « snowbirds » ontariens.

Les « snowbirds » étaient en colère, à juste titre. Ils avaient payé leurs impôts, économisé de l’argent et suivi les règles toute leur vie. Il faut savoir que les Canadiens qui effectuent de longs voyages doivent quand même payer des impôts pour l’année au complet aux gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux. Ils doivent payer des impôts pour les infrastructures et d’autres services publics bien qu’ils ne les utilisent pas toute l’année, et ils acceptent cette situation. La seule chose à laquelle ils s’attendent et qu’ils méritent, c’est d’avoir un accès complet et équitable aux soins de santé urgents pour lesquels ils paient des impôts. À l’époque, les membres fondateurs se doutaient bien que si l’Ontario avait réussi à réduire la couverture pour les soins d’hospitalisation d’urgence dispensés à l’extérieur du pays, rien n’empêchait l’Île-du-Prince-Édouard, le Manitoba ou la Colombie‑Britannique d’emboîter le pas.

Il était devenu de plus en plus évident que les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux de toutes allégeances politiques ne respectaient pas leurs obligations en matière de protection des Canadiens qui voyagent. Il fallait faire quelque chose pour défendre les droits et les privilèges de TOUS les Canadiens qui voyagent. Vingt ans plus tard, la Canadian Sunbelt Association de 1 055 membres devenait l’Association canadienne des « snowbirds », qui compte pas moins de 70 000 membres!

Qu’avons-nous réalisé ensemble? Les « snowbirds » n’avaient pas le droit de voter aux élections fédérales quand ils se trouvaient à l’extérieur du pays… maintenant, ils le peuvent. Les résidents de la Saskatchewan qui passent six mois à l’extérieur du Canada chaque année peuvent désormais faire de brefs voyages au Canada pendant l’été pour rendre visite à des amis et des membres de leur famille. Ils ne le pouvaient pas avant que nous prenions ce dossier en main.

Les habitants de l’Île-du-Prince-Édouard ont vu leurs indemnités maximales liées aux soins d’hospitalisation d’urgence dispensés à l’extérieur du pays passer de 576 $ par jour à 1 055 $ par jour. Cela ne se serait pas produit sans notre intervention.

Les citoyens de l’Ontario peuvent désormais obtenir suffisamment de médicaments d’ordonnance pour toute la durée de leurs voyages en hiver et, en 2002, nous nous sommes adressés au Congrès des États-Unis afin de protester contre l’adoption d’un projet de loi qui aurait limité le séjour des Canadiens à 30 jours seulement. Dix ans plus tard, nous arpentons toujours les couloirs à Washington, D.C., ayant proposé des projets de loi à la Chambre des représentants et au Sénat qui, s’ils sont adoptés, nous permettraient de faire des séjours de huit mois. Ce ne sont que de modestes exemples des victoires politiques que nous avons obtenues ensemble et cependant, beaucoup reste à faire. Rien de tout cela ne serait possible sans vous, et je tiens à remercier sincèrement chacun d'entre vous du soutien fidèle que vous manifestez à l’égard de l’Association canadienne des « snowbirds ».

Une fois de plus, nous avons connu un hiver riche en « Snowbird Extravaganzas » et en réunions d’information hivernales. Ces spectacles de divertissement et d'information gratuits m'ont donné l'occasion de rencontrer un grand nombre de nos membres en Floride, en Arizona, au Texas et en Californie. Ces spectacles sont le moment idéal de me faire part, ainsi qu’à vos directeurs et directrices, de vos réflexions. Cette rétroaction directe nous est d’une aide précieuse au moment de fixer les objectifs de l’année à venir. Je suis heureux de mentionner que nous continuons à recruter de nouveaux membres en grand nombre durant ces activités hivernales, ce qui est, vous le comprendrez, essentiel à la poursuite de notre croissance. Je tiens également à remercier tous les bénévoles qui nous aident chaque année à organiser ces fabuleux événements. Cet hiver, j’ai entendu de nombreux commentaires positifs au sujet du travail accompli par Medipac International, notre fournisseur d’assurance. Cette compagnie accomplit non seulement un travail essentiel en veillant sur notre sécurité durant nos voyages, mais nous ne pourrions simplement pas vous offrir les « Snowbird Extravaganzas » et les réunions d’information hivernales sans son concours. Elle nous accompagne fidèlement depuis 20 ans et réalise un travail formidable en notre nom.

Bien que nous passions beaucoup de temps à Washington, D.C., ces jours-ci, en vue de la mise en œuvre d’un « visa pour retraités canadiens », nous avons encore de nombreux autres dossiers à régler ici même au Canada. La plupart (pratiquement tous) les gouvernements provinciaux continuent à faire fi du principe de transférabilité prévu par la Loi canadienne sur la santé et un grand nombre de leurs politiques complique l’obtention de la quantité de médicaments d’ordonnance dont bon nombre d’entre nous ont besoin pour pouvoir partir en vacances l’hiver sans soucis. Des disparités persistent d’un territoire à l’autre par rapport à la durée maximale des séjours autorisée aux Canadiens à l’extérieur de leur province/territoire de résidence chaque année sans perdre leur admissibilité aux prestations-maladie de leur gouvernement.

Ces questions demeurent critiques; en fait, elles constituent la raison d’être de cette association. Nous les considérons toujours comme importantes. Bientôt, nous entreprendrons nos travaux portant sur la dernière édition de notre carte canadienne de rapport des voyageurs. Ainsi, au cours des huit prochains mois, nous aurons une autre occasion de nous asseoir avec des représentants élus d’un océan à l’autre et de leur rappeler les obligations qu’ils ont envers les contribuables canadiens qui voyagent.

Il y a du printemps dans l’air! Lois et moi vous souhaitons un excellent retour à la maison en toute sécurité, en compagnie de vos amis et de votre famille.