Nouvelles CSA 98



Printemps 2016 » Numéro 98

Chaque année, il semble un peu plus difficile de quitter notre petit paradis hivernal de la Floride. Le printemps à peine entamé, arbres et plantes fleurissent, annonçant des jours meilleurs. Déjà, la poussière jaune de pollen qui assaille nos sens est disparue. Les hordes d’étudiants en relâche — et les immanquables files et embouteillages — semblent depuis longtemps chose du passé. Tout est calme et paisible.

Je sens chez nos amis qui songent au meilleur moment pour partir et à la meilleure route à prendre une certaine anxiété, une tristesse même. Nous partons visiblement à reculons, mais nous n’avons pas le choix! Il y a maintenant plusieurs années que nous le faisons, la planification est routinière et bien rodée, mais impossible de ne pas avoir le cœur gros en quittant amis et voisins. À notre départ, nos résidences et communautés ne sont plus qu’un ensemble de maisons et d’appartements, qui attendront patiemment notre retour.

Mais une fois les yeux et l’esprit tournés vers le nord, nous voyons poindre de nouveaux défis, de nouveaux rêves et de nouvelles expériences. Un autre printemps nous offre toute sa splendeur, et nos vieux amis reviennent toujours. Quelle belle vie nous avons!

Oh, et je ferai ces fichus impôts à temps. Promis.

Ross Quigley