Nouvelles CSA 99



Été 2016 » Numéro 99

J’essaie de rester jeune de cœur à l’âge mûr de 71 ans et les feux d’artifice sont l’une des choses qui peuvent encore m’émerveiller et me faire rêver. Mon côté plus vieux remarque plutôt les feux d’artifice du Brexit et ceux tout aussi fous de la bataille Clinton-Trump pour la présidence américaine. Je devrais aussi mentionner les feux des changements climatiques, du mouvement Black Lives Matter, du contrôle des armes à feu, des droits des LGBT, de la réforme de l’immigration, et ainsi de suite.

La vieille expression anglaise May you live in interesting times (puissiez-vous vivre à une époque intéressante) s’applique vraiment au monde dans lequel nous vivons. On dit que cette expression tirerait son origine d’un juron chinois, et ce n’est peut-être pas tout à fait faux.

Mais les vrais feux d’artifice sont ceux qui éclatent dans un bruit assourdissant au-dessus de nos têtes, traçant dans le ciel des dessins magiques aux couleurs vives. Ce sont ceux qui font crier les gens de joie, qui les font applaudir joyeusement à la vue de ce spectacle de lumières. Voilà ce que je veux vraiment : un retour aux joies de l’enfance, à travers les yeux d’un adulte, un répit trop bref des soucis de ce monde.

Si jamais vous avez l’occasion d’assister à une compétition internationale de feux d’artifice, où divers pays démontrent leurs talents d’artificiers, accompagnés de musique classique, n’hésitez pas, allez-y!

Nous sommes Canadiens! Nous sommes très, très chanceux de vivre ici! Et quoiqu’un peu en retard…

Bonne fête du Canada!