Proposé Fee frontaliers

Date du communiqué : 22 Avr 2013

TORONTO - Le gouvernement des États-Unis veut que les Canadiens à payer pour entrer aux États-Unis pour aider à soulager leur situation financière désespérée.

Le département américain de l'exercice de la sécurité intérieure 2014 des demandes de budget une étude pour déterminer la faisabilité de la collecte des frais de piétons et de véhicules de tourisme de passage entre les États-Unis et au Canada par voie terrestre.

Que cette commission se concentrera sur ceux entrant ou sortant des États-Unis, ou les deux, et combien chaque traversée pourrait coûter doit encore être déterminée.

"Bien que nous apprécions les défis budgétaires auxquels sont confrontées nos amis aux États-Unis, nous préférerions l'accent du gouvernement américain sur les moyens de réduire les obstacles à la frontière qui entravent le commerce et le tourisme», a déclaré Michael MacKenzie, directeur exécutif de l'Association canadienne des Snowbirds.

Les relations économiques Canada-États-Unis est l'un des plus importants au monde. Les échanges de biens et de services entre les deux pays a atteint 645 milliards de dollars en 2010, soit plus de 1,7 milliard de dollars en biens et services chaque jour.

Frais de nombreux biens commerciaux et les inspections agricoles sont déjà facturés à la frontière américano - Canada. passagers des compagnies aériennes des deux pays paient déjà les frais de sécurité importantes sur le dessus du prix de leurs billets.

Ci-dessous est la langue telle qu'elle apparaît dans le département de la proposition de budget de la Sécurité intérieure:

SEC. 544. (A) Le commissaire des États-Unis Customs and Border Protection doit:

(1) de mener une étude visant à évaluer la faisabilité et les coûts liés à l'établissement et la collecte d'une frontière terrestre frais de passage pour les piétons frontaliers terrestres et véhicules de tourisme le long des frontières nord et sud-ouest des États-Unis, l'étude devrait inclure:

(A) la possibilité de recueillir des opérateurs existants sur la frontière terrestre, comme les commissions des ponts, des opérateurs de péage, d'autobus commercial de passagers et trains de passagers commerciaux;

(B) les exigences de collecte dans les ports d'entrée terrestres où la capacité existante n'est pas présente, et

(C) des obstacles juridiques et réglementaires à établir et à percevoir une redevance de passage frontalier terrestre, et

(2) compléter l'étude dans les 9 mois de la promulgation de la présente loi.

L'Association canadienne des Snowbirds est membre, l'organisation 70,000 but non lucratif, non partisane représentant voyageurs canadiens de partout au pays. L'ASC travaille en partenariat avec les gouvernements et les entreprises pour éduquer et défendre les intérêts de tous les Canadiens qui voyagent, en aidant à assurer l'accès à l'eau potable, les voyages en bonne santé sans restrictions à la liberté de mouvement.