Page 5 - Nouvelles CSA 87

Basic HTML Version

5
NOUVELLES « CSA »
|
ÉTÉ 2013
pour le reste du temps que nous passons aux
États-Unis.
Pendant 20 ans ou plus, nous avons toujours
acheté l’assurance complémentaire auprès de
Medipac et nous n’avons eu aucun problème avant
l’hiver dernier. Mon épouse a subi un important
traitement dentaire, ce qui nous a obligés à
rester à Ottawa pendant le mois de janvier 2013.
Nous n’avions donc besoin d’une assurance
complémentaire que pour une période d’environ
dix jours. N’étant pas certains de la durée de notre
séjour en Floride, nous avons décidé de n’acheter
l’assurance complémentaire qu’au moment où
nous connaîtrions la date exacte de notre retour à
Ottawa. Au moment de mettre un point final à nos
plans, j’ai appelé Medipac afin de demander une
assurance pour une période de sept à dix jours.
Je me suis fait dire en des termes non équivoques
que cette assurance devait être achetée avant de
quitter le pays. On m’a également dit que c’était la
politique de la compagnie et qu’il n’y avait rien à
faire. Nous sommes donc rentrés à la maison plus
tôt que prévu. Je ne crois pas qu’il s’agit d’un cas
isolé et j’aimerais savoir ce que vous en pensez.
Len Stoll
Ottawa, Ontario
Ed : Merci pour cette lettre! « En termes non
équivoques », nous
ne
sommes
pas
autorisés à
vendre une assurance médicale de voyage à des
Canadiens
aux États-Unis et aucun assureur n’est
autorisé à le faire. Vous devez détenir un permis
approprié, en tant qu’entreprise et en tant que
personne, dans chaque État dans lequel vous avez
l’intention de vendre de l’assurance, et le coût d’un
tel permis est exorbitant. Les pénalités imposées aux
entreprises qui vendent de l’assurance sans permis
sont également très élevées.
Cette question est aussi liée à celle des Canadiens
qui « volent » des emplois aux Américains. À ce
propos, je tiens à rappeler une situation qui nous
est tous familière. Il y a de cela quelques années à
peine, il était illégal pour un Canadien d’appeler au
Canada pour parler à son courtier ou son conseiller
en placement. Cela revenait à aider un étranger à
voler un emploi à un Américain. Ce n’est plus le cas
aujourd’hui, et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres
qui montre l’utilité de l’ACS.
En termes plus précis, achetez dès maintenant
l’assurance voyage dont vous pensez avoir besoin.
Vous pourrez toujours l’annuler, habituellement
pour une très légère pénalité (s’il y a lieu), au
moment où vous confirmerez vos plans.
J’ai une carte de crédit de BMO U.S. qui est
liée au compte que je détiens auprès de cet
établissement. J’ai demandé à BMO que mon
adresse en Floride soit associée à ce compte. Ainsi,
avec ma carte de BMO aux États-Unis, je peux faire
des achats en utilisant mon adresse américaine. De
plus, j’ai fait un achat en ligne à l’aide de ma carte
BMO U.S. en indiquant mon adresse en Floride,
et la transaction s’est déroulée sans problème. Ce
qui est également pratique, c’est que lorsque je
commence à manquer d’argent dans mon compte
américain, je n’ai qu’à y transférer des fonds de
mon « compte BMO canadien ».
Peut-on demander mieux?
Encore une fois, merci pour ce merveilleux bulletin
d’information.
Fred Stacey
Kingston, Ontario
Ed : Nous recevons beaucoup de lettres contenant
d’excellents conseils financiers, mais celle de Fred
est particulièrement éloquente. La Banque TD et la
Banque Royale offrent également de tels services.
Ma seule recommandation serait que vous utilisiez
le Programme d’échange de devises pour les
« snowbirds » pour effectuer vos transferts de fonds
mensuels entre vos comptes. Transférez la moitié
de vos fonds comme vous le faites habituellement
et essayez notre service pour l’autre moitié. Vous
déciderez ensuite quelle est la meilleure solution.
Quant à moi, je vais quand même continuer d’utiliser
mes comptes avec la Wells Fargo, simplement parce
que c’est un établissement financier bien connu. La
plupart des Américains n’ont jamais entendu parler
de nos excellentes banques canadiennes.
Cher jaseur,
J’aimerais parler des personnes qui exhibent le
drapeau du Canada aux États-Unis.
J’ai vu des Américains très irrités du fait que
certains Canadiens exhibent notre drapeau. Ils
étaient vraiment contrariés et ont failli en venir
aux coups; ils ont menacé de revenir si le drapeau
était encore visible. Les Américains sont un
peuple très patriotique et ils ne toléreront pas
de tels gestes. Qu’est-ce qu’il faut aux Canadiens
pour comprendre cela et ne pas provoquer la
population locale?
Vince Gilson
Victoria, Colombie-Britannique
Ed : C’est une situation très courante, mais je ne
comprendrai jamais pourquoi on en fait autant
d’histoires. La solution est d’exhiber les deux
drapeaux, bien sûr, à la même hauteur, ou de le
descendre simplement pour préserver la paix. Nous
devrions peut-être aussi rapatrier Justin Bieber,
Céline Dion et Shania Twain. N’importe quoi.
Cher jaseur,
Mon épouse Clara et moi passons nos hivers en
Floride (Bradenton). Mon ancien employeur nous
fournit 60 jours d’assurance voyage pour tous
nos déplacements à l’extérieur du pays. Puisque
nous revenons toujours à Ottawa pour Noël, nous
disposons de 60 jours de protection, mais nous
devons prendre une assurance complémentaire
de « le jaseur », il est question du 15 juin. Quelle
est la bonne date limite pour la présentation du
formulaire 8840?
Ray Nichols
Huntsville, Ontario
Ed : Eh bien, les deux dates sont exactes d’une
certaine façon. Si vous êtes un étranger qui n’a pas
touché de salaire aux États-Unis, vous avez jusqu’au
15 juin de l’année suivante pour déposer votre
formulaire 8840. Si vous avez reçu un salaire (ce qui,
j’espère, n’est le cas d’aucun « snowbird »), alors vous
devez présenter ce formulaire avant le 15 avril. Les
« snowbirds » non résidents ne sont pas autorisés à
occuper un emploi aux États-Unis, et vous risquez de
gros ennuis avec les autorités si elles découvrent que
vous travaillez.
Cher jaseur,
Cela fait sept ans que nous produisons un
formulaire 8840, et on ne nous a JAMAIS retourné
une copie estampillée. Quelqu’un d’autre est-il
dans la même situation?
Lois Corbett
Tweed, Ontario
Ed : C’est une situation très commune et je ne m’en
ferais pas à ce sujet. Assurez-vous d’envoyer le
formulaire à la bonne adresse et gardez pour vos
dossiers une copie indiquant la date d’expédition.
Vous pourriez l’envoyer par courrier recommandé et
le déposer en personne dans un bureau de l’IRS, mais
ce n’est pas obligatoire selon moi.
Cher jaseur,
Y a-t-il un quelconque projet en cours visant à
convaincre Alberta Santé d’autoriser les retraités
à séjourner à l’extérieur de la province pendant
sept ou huit mois sans que leur protection soit
interrompue?
Richard Friesen
Boyle, Alberta
Ed : Un effet d’entraînement est en train de se créer.
Après avoir obtenu que des mesures soient prises
en Ontario, grâce à ce qui avait déjà été fait à
Terre-Neuve et dans le Nord, nous avons utilisé ces
exemples pour faire pression sur les autres provinces.
La Colombie-Britannique a récemment adopté
une loi qui accorde une période de sept mois aux
« snowbirds », et le Manitoba a également fait passer
la durée du séjour autorisé à sept mois. L’Alberta
tardera-t-elle à les imiter? Si la législation relative aux
« snowbirds » (la loi bipartisane sur l’immigration,
le
Jolt Act
) est adoptée cet automne aux États-Unis,
nous chercherons évidemment à obtenir huit mois.
Wes nous a posé la même question. Il y a beaucoup
à faire.
Cher jaseur,
Je viens de recevoir une de mes publications
préférées,
Nouvelles « CSA ».
Dans sa réponse à Bob, de Colborne, en Ontario,
le rédacteur déclare que : « Le fait d’avoir une
carte de crédit canadienne en dollars américains
peut résoudre certains problèmes, mais faire des
achats en ligne ou par téléphone peut devenir très
compliqué, voire impossible. »
le
jaseur
Avec les lettres et les questions de
nos membres
envoyez vos lettres À
le jaseur c/o Nouvelles « CSA »
180 Lesmill Road
Toronto, Ontario M3B 2T5
ou par courriel: