Background Image
Table of Contents Table of Contents
Previous Page  15 / 24 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 15 / 24 Next Page
Page Background

Le plus grand canyon sous-

marin du Canada atlantique

Quel est l’environnement aquatique le plus singulier de

l’île de Sable? Imaginez le Grand Canyon sous l’eau :

voilà ce qu’est le Gully. Mesurant 65 kilomètres de long,

15 à 16 kilomètres de large et jusqu’à 3 000 mètres de

profondeur, il se trouve à 40 kilomètres à l’est de l’île.

Pêches et Océans Canada en a fait une réserve pour

les baleines en 1994, puis en 2004, l’a désigné Zone de

protection marine du Gully.

Une visite du Gully nécessite un permis. Sarah Wong,

notre personne-ressource à bord et détentrice d’un

doctorat de l’Université Dalhousie, possède un permis

pour recueillir des données pour le programme de

surveillance Suivi des oiseaux de mer de l’Est du Canada.

En tant que passagers sur le navire, nous pouvions

l’accompagner. Sarah nous a présenté un exposé sur les

mammifères marins vivant dans les trois zones océaniques

du Gully pendant que nous nous y dirigions.

Munie d’un ordinateur avec écouteurs à reconnaissance

vocale, Sarah consignait le nombre d’oiseaux et leur

RESSOURCES

Croisières d’Adventure

Canada à l’île de Sable :

AdventureCanada.com

ou 1-800-363-7566

Parcs Canada : parcscanada.gc.ca ou 1-888-773-8888

Site Web de planification de

voyage de Barb et Ron Kroll :

www.KrollTravel.com

espèce. Pendant qu’elle faisait son relevé, les passagers se

pressaient sur les ponts pour observer les baleines. Nous

n’apercevions d’abord que de l’eau et des vagues, mais

soudain, notre chef d’expédition s’écria : « Neuf baleines à

bec boréales à 800 mètres à tribord! »

Tout le monde se précipita aux rambardes avec caméras

et jumelles. Nous observions les baleines — chacune

longue comme quatre plongeurs —, apercevant un bref

instant leur grosse tête et leurs petites nageoires dorsales

triangulaires. Comme il était excitant de voir 5 % de

la population de baleines à bec boréales menacées du

plateau néo-écossais!

Alors que nous quittions le Gully, une nouvelle annonce

retentit du pont : « Un groupe de huit globicéphales noirs

à tout juste 200 mètres du navire! » Ree Brennin, une

autre biologiste de la vie marine sur notre croisière, nous

aida à identifier les individus à l’aide d’un diagramme

comparatif de baleines. « Les baleines globicéphales

raffolent des calmars du Gully », fit-elle remarquer.

Les autres passagers et nous étions particulièrement

ravis de pouvoir contribuer à la recherche : Sarah nous

invita en effet à lui envoyer nos photos des nageoires

dorsales des baleines à bec pour qu’elle les fasse suivre à

Hal Whitehead de l’Université Dalhousie, qui tient un

catalogue photo d’identification de ces géants du Gully.

Les études de Parcs Canada indiquent que les visiteurs

qui vivent des expériences personnelles dans les parcs

nationaux soutiennent ensuite ses efforts de protection

et de conservation. Après ce voyage à la Réserve de parc

national de l’île-de-Sable, nous sommes totalement

d’accord.

Photographie de baleines à bec boréales dans la Zone de

protection marine du Gully depuis le navire d’Adventure Canada

Sarah Wong mène

l’étude Suivi des

oiseaux de mer de l’Est

du Canada

Groupe d’Adventure Canada sur l’île de Sable

NOUVELLES « CSA »

|

PRINTEMPS 2016

|

15

Voyage