Mise à jour de l'assurance

Date du communiqué : 19 Déc 2018


Dans ma jeunesse, ma mère avait toujours quelque chose à raccommoder : elle voyait à ce que ses enfants soient bien mis à l’école; elle laissait des coussins à aiguilles un peu partout, et je m’asseyais parfois sur un de ces cactus. Aïe!
Je ressens un peu cela aujourd’hui, mais dans le bon sens. Pat et moi venons de recevoir notre seconde dose de vaccin contre le zona. Il faut deux doses à intervalle d’au moins deux mois pour maximiser la prévention. Il existe des doses unitaires, mais elles sont moins efficaces. Si vous n’avez pas eu vos deux doses, n’attendez pas.

ET…

Nous avons reçu le vaccin antigrippal amélioré, celui qu’il faut payer et qui prévient 25 % plus de types de grippe que le vaccin de base. Je vous le recommande fortement.

ET…

Le meilleur vaccin contre la pneumonie est arrivé, et on nous a recommandé cette version grandement améliorée par rapport à notre ancien vaccin. Nous en avons fait une priorité, puisque beaucoup, beaucoup de gens sont hospitalisés à cause d’une pneumonie, et plusieurs en meurent.

Le médecin a aussi mentionné le vaccin contre le tétanos, mais c’était assez et je lui ai répondu que nous l’avions probablement reçu il y a moins de 10 ans, intervalle recommandé entre deux vaccinations contre cette maladie.

Vous vous demandez peut-être pourquoi vous devriez vous en faire avec les vaccins. Vous devriez. J’aimerais que vous soyez aussi un coussin à aiguilles, par pur égoïsme. Je n’ai pas eu de grippe depuis 25 ans; je n’ai jamais eu de pneumonie; et Dieu me garde du zona, car c’est une maladie vilaine et douloureuse. Pat a déjà eu le zona APRÈS avoir été vaccinée et le médecin lui a dit qu’elle aurait perdu la vue si elle n’avait pas d’abord reçu le vaccin. Je l’ai déjà mentionné, mais je crois qu’il vaut la peine de le mentionner à nouveau.

Alors, pourquoi est-ce important pour moi? Parce que si vous ne vous faites pas vacciner, vous pourriez vous retrouver à l’hôpital et donc devenir mon problème. Vous pourriez y contracter un de ces affreux virus comme le SARM ou le C. difficile, ce qui peut grandement compliquer les choses et pour vous, et pour Medipac. Nous le voyons chaque jour et je préférerais vraiment que mon personnel ne soit pas occupé… Vous avez un rôle à jouer.

Si vous êtes déjà en voyage ou rendus à votre destination hivernale, je vous encourage à obtenir ces vaccins quand même, et sans tarder. Faites-nous tous une faveur! Si vous ne tombez pas malade, peut-être qu’alors nous ne tomberons pas malades non plus. Passez le mot.

Les gouvernements au Canada et aux États-Unis ont des dizaines de sites Web qui vous supplient de vous faire vacciner, puisqu’ils épargnent tellement d’argent s’ils N’ONT PAS à payer pour vous faire hospitaliser.

Et rien que pour vous inciter encore un peu plus : au Canada, il faut attendre en moyenne 20 semaines avant de se faire traiter par un spécialiste après l’avoir consulté. On a évidemment oublié de compter la période d’attente avant de pouvoir consulter le spécialiste. J’ai dû attendre 14 semaines pour voir un dermatologue; ajoutez ces 20 semaines d’attente avant le traitement. Absurde! Mon rendez-vous est en janvier, quand je suis bien sûr loin dans le Sud. Oh, et plus d’un million de personnes sont sur une liste d’attente au Canada.

Le message : ne tombez pas malade! Soyez plutôt un coussin à épingles.

J. Ross Quigley



Contenu connexe

Lire Nouvelles CSA Numéro 109 - Édition Hiver 2018